RMC Sport

"Le Losc en guerre", le groupe WhatsApp où Lopez et Bielsa s'amusent des critiques

Gérard Lopez

Gérard Lopez - AFP

Invité ce mercredi dans Team Duga sur RMC, Gérard Lopez a décrypté le projet du Losc qu'il qualifie lui-même "d'extrême". Un choix auquel croit fermement le propriétaire des Dogues. Au point de s'amuser des critiques reçues.

Une équipe 100% renouvelée, l'origine du projet

"Le projet dont on a parlé avec Marcelo Bielsa ne date pas de cet été, ni de janvier-février, il date d’avant. Ça fait des mois et des mois qu’on travaille dessus. L’idée était de former une équipe de A à Z et de la former à partir d’éléments complètement nouveaux. Même quand j’ai proposé des éléments confirmés à la fin du mercato, comme Wilfried Bony, Marcelo Bielsa n’en a pas voulu. Il y aurait pu avoir un juste milieu, là c’est un choix extrême mais réfléchi et assumé. On est certains que les résultats vont arriver. La vérité est qu’on est dans un projet de construction. On sait le talent qu’on a. Le talent ne s’apprend pas, l’expérience arrive avec le temps. On verra bien en fin de saison, nous on assume. Lors de la saison 2014-2015, Monaco était 19e à la sixième journée avec comme nouveaux joueurs Fabinho, Bernardo Silva et Tiémoué Bakayoko critiqués pour leur manque d’expérience. Je suis prêt à attendre le temps qu’il faudra. Oui, Marcelo Bielsa est sûr d’aller jusqu’au bout de la saison."

Le loft, une décision "radicale"

"Concernant le loft, il y avait deux façons de gérer ça. Soit une façon radicale, soit de mélanger. Au regard des antécédents, des comportements lors des derniers mois, on a décidé de couper l’ancien du nouveau. On a accepté ça comme un investissement. On a pris des décisions tranchées à plusieurs niveaux."

Un groupe Whats App sur les critiques

"On a un groupe de discussions sur What’s App avec Marc Ingla, Luis Campos, Marcelo Bielsa, et le nom c’est "Le Losc en guerre". On n’a jamais annoncé des choses loufoques mais tout ce qu’on a a annoncé, on l’a fait. Et à chaque fois qu’on annonce ou qu’on fait quelque chose, l’étape suivant c’est de trouver ce qui va faire réagir. La dernière c’est le transfert de Nicolas de Préville à Bordeaux, la prochaine fois on trouvera autre chose. Jusqu’au jour où les résultats viendront. Ça a été la même chose pour Monaco."

A lire aussi >> VIDEO. LOSC: Gérard Lopez impressionne par sa technique

VIDEO - Bielsa : "Le début de saison n'a pas été bon"

Team Duga