RMC Sport

Le LOSC tient son rang

-

- - -

Les joueurs de Rudi Garcia ont conforté leur avance en tête de la Ligue 1 grâce à leur succès acquis ce dimanche face à Toulouse (2-0) en clôture de la 23e journée.

En s’imposant face à Toulouse (2-0) dimanche soir, les Dogues ont envoyé un sérieux message à leurs concurrents. Alors que Rennes, Marseille et Lyon avaient tous gagné, la pression était pourtant forte sur les épaules des Nordistes. Mais une fois de plus, le LOSC a répondu présent avec l’assurance et la réussite d’un futur champion. Sur une pelouse humide et bosselée, les partenaires d’Eden Hazard, à nouveau étincelant, ont fait la différence grâce à Gervinho (38e), auteur de son onzième but de la saison en championnat.

En bon joker de luxe, Tulio de Melo a corsé l’addition dans le temps additionnel (94e). « Je suis vraiment satisfait de ce qu’on a montré ce soir, jubile l’entraîneur Rudi Garcia. La délivrance est venue un peu tard à mon goût. Mais on a joué une équipe de Toulouse solide, capable de tenir le ballon. On avait à cœur de montrer qu’on pouvait répondre présents. J’ai aimé l’intelligence de mon équipe. C’est une belle performance. On est ravis.»

Landreau : « Le chemin est encore très long »

D’autant plus ravis qu’avec ce treizième match sans défaite en L1 (9 victoires, 4 nuls), les Lillois maintiennent leur incroyable dynamique. Avec 31 points pris sur 39 possibles, ils marchent sur l’eau ces dernières semaines. « C’est une rencontre qui reflète bien ce que l’on est aujourd’hui, estime le gardien Michaël Landreau, qui disputait son 500e match de L1. On nous attendait au tournant. On a énormément progressé collectivement. C’est une victoire méritée. »

Avec cinq points d’avance sur Rennes, six sur l’OM et sept sur le PSG et Lyon, le LOSC dispose désormais d’une avance confortable. Mais les pensionnaires du stade de Villeneuve d’Ascq refusent de s’enflammer. « Le chemin est encore très long. On y va étape par étape, assure Landreau. On verra où on en est fin mars. On va avoir des matches difficiles. Ceci étant, on a envie de bien faire les choses. On est très solidaires. Pour l’instant, tout le monde fait ce qu’il faut et c’est le principal. » A trois jours de recevoir le PSV Eindhoven en 16es de finale de la Ligue Europa, le ciel n’a jamais semblé aussi dégagé au-dessus de la métropole lilloise. Seule ombre au tableau, la blessure d’Adil Rami, sorti en cours de jeu. Un nuage qui ne gâchera pas complètement la belle soirée du LOSC.

Alexandre Jaquin