RMC Sport

Le petit rebond de l’OM

Le défenseur argentin a inscrit le premier des deux buts de la victoire marseillaise contre Boulogne.

Le défenseur argentin a inscrit le premier des deux buts de la victoire marseillaise contre Boulogne. - -

Grâce à ce laborieux succès, l’Olympique de Marseille monte provisoirement sur le podium de la L1. Les hommes de Didier Deschamps ont fait preuve de patience face à une équipe boulonnaise aussi défensive que limitée.

Didier Deschamps craignait un manque de motivation de ses joueurs face à Boulogne après l’élimination en milieu de semaine de la Ligue des champions. Pourtant, les Olympiens ont prouvé à leur entraineur qu’ils savaient rebondir. Privé de Mamadou Niang blessé à l’épaule, le coach marseillais a décidé d’aligner Bakary Koné dans son 4-3-3 habituel. Tandis que Laurent Guyot dans un prudent 5-4-1 ne pouvait guère espérer mieux qu’un match nul. Au cours d’une première mi-temps totalement à l’avantage des Phocéens, Boulogne a fait le dos rond. Tour à tour Brandao, Lucho, puis Cheyrou par deux fois ont sollicité les gants de Jean-François Bédénik, en vain. Avec 12 tirs au compteur, les Olympiens pouvaient être frustrés au moment de quitter la pelouse à la pause.

Zéro occasion pour Boulogne !

Mais dès le retour des vestiaires, sur un corner tiré par Benoît Cheyrou à la 48e minute, Gabriel Heinze prouve une nouvelle fois que son timing de jeu de tête est toujours aussi performant. L’Argentin inscrit son deuxième but en championnat sous les couleurs phocéennes. Sérieux et appliqués dans la construction, les joueurs marseillais éprouvent les pires difficultés dans la dernière passe, et bien souvent Brandao hérite de ballons inexploitables. Et après une énième faute sur Lucho, l’arbitre Alexandre Castro, auteur d’une sobre prestation, désigne le point de penalty. Taye Taiwo s’empresse de le transformer d’un tir placé dans le petit filet gauche de Bédénik. Malgré le break, les Olympiens continuent d’attaquer. Avec 78% de possession de balle et 25 tirs ( !), la victoire de Marseille ne fait aucun doute, d’autant que l’UBSCO se contente de défendre. L’entrée convaincante d’Hatem Ben Arfa en fin de match, et l’attentat d’Olubayo Adefemi sur ce même Ben Arfa, seront les derniers moments forts de cet « attaque-défense » de 90 minutes, conclu sans que les Boulonnais ne se procurent la moindre occasion de but !

Grâce à cette victoire, l’Olympique de Marseille monte provisoirement sur la deuxième marche du classement de la Ligue 1 avec 28 points. Mais on n’a toujours pas vu un grand OM cette saison en championnat.

Joshuaw Dacourt