RMC Sport

Le PSG traverse l’Atlantique

Carlo Ancelotti

Carlo Ancelotti - -

Au lendemain du séisme provoqué par l’arrivée de Zlatan Ibrahimovic, les joueurs du PSG se sont envolés jeudi matin pour New York sans le Suédois. Mais en prenant le temps de communier avec leurs supporters.

Ce n’était pas du calibre du Trocadéro. Ni du standing des Champs-Elysées ou des abords du Parc des Princes. Pas de gardes de sécurité à l’oreille suractive. Pas de cris ou de banderoles en l’honneur des joueurs du PSG. A la place, une procession de supporters, de fans ou de curieux, timides d’abord, plus libérés ensuite, qui approchent ce nouveau Paris. Jeudi matin, le grand hall de l’aéroport d’Orly n’a pas eu la chance de voir Zlatan Ibrahimovic mais cela n’a pas empêché les amoureux du PSG de suivre le groupe de Carlo Ancelotti.

L’entraineur parisien et ses joueurs sont venus prendre leur avion pour les Etats-Unis, direction New York, où ils disputeront dans la nuit de dimanche à lundi (1h du matin heure française) le premier match de leur tournée américaine face au vainqueur de la Ligue des champions, Chelsea. Peu bavards, c’est tout sourire et surtout avec beaucoup de décontraction que les Parisiens se sont prêtés au jeu des photos. Avec une mention spéciale pour Diego Lugano.

Nene et Sakho n’avaient pas le sourire

Le capitaine de l’Uruguay a même joué les photographes, prenant lui-même les clichés pour les supporters et invitant ses partenaires, notamment Maxwell et Ezequiel Lavezzi, à venir prendre la pose. Exercice qu’a apprécié l’ensemble de l’effectif (Pastore, Luyindula, Jallet, Hoarau, Tiéné, Camara…) et auquel s’est soumis, là aussi avec le sourire, Carlo Ancelotti. Avant de décoller aux alentours de 10h45, les joueurs ont même effectué un petit crochet par la nouvelle boutique du club, qui a ouvert ses portes samedi dernier.

L’occasion de communier une fois encore avec les quelques supporters présents. Mais tout le monde n’avait pas le cœur à sourire jeudi matin. A l’image d’un Nene assez impassible au moment des photos et peu communicatif. Même constat pour Mamadou Sakho, disponible mais peu expressif. Deux joueurs à l’avenir incertain après les arrivées d’Ibrahimovic, Lavezzi et Thiago Silva à l’intersaison… Et dont le sort pourrait être tranché dans les prochains jours.

A.D