RMC Sport

Le Real veut marcher sur le Barça

-

- - -

Fort d’une série de 15 succès de rang toutes compétitions confondues (record du club égalé), le Real Madrid accueille en leader tout puissant son rival barcelonais ce samedi à l’occasion de la 16e journée de Liga. Un Clasico qui sent la passation de pouvoir.

José Mourinho est machiavélique. « The Special One » ne laisse jamais rien au hasard. Depuis deux semaines, l’entraîneur du Real Madrid exige de ses joueurs qu’ils gardent le silence devant les médias. Vendredi, à la veille du Clasico qui aura lieu à Santiago-Bernabeu, il a envoyé son adjoint, Karanka, face aux journalistes. Ce dernier n’a pas fait de vagues. Il a simplement confié que les Madrilènes évolueraient en 4-3-3. La loi du silence décrétée par José Mourinho n’a pas pour objectif d’enquiquiner les journalistes. Non, le coach portugais compte sur son silence radio pour ôter aux Catalans toute source de motivation. Certainement une des leçons des échecs passés.

Depuis quelques années, le Clasico tourne largement en faveur du Barça. Une tendance que le Real Madrid semble enfin en mesure d’inverser. Leader avec trois points d’avance sur son rival (et un match en moins), le club madrilène reste sur une série de 15 victoires consécutives toutes compétitions confondues. En cas de succès ce samedi, le Real Madrid battra le record du club qui date de 1960-61. Une occasion rêvée pour José Mourinho de laisser (enfin) une première empreinte dans la capitale espagnole.

Larqué : « Mourinho est un génie ! »

En Espagne, cela n’a échappé à personne, et surtout pas au Portugais. Le Barça, qui a perdu la moitié de ses points à l’extérieur, est moins flamboyant. « Les Catalans vont se présenter dans une situation inconfortable par rapport à tout ce qu’ils ont connu ces dernières années, observe Jean-Michel Larqué. Certaines défaites à l’extérieur laissent penser qu’il existe une certaine fragilité. Certains joueurs du Barça ont fait trop de matches à mon goût. Avec Iniesta ou Xavi, on a tiré sur la corde. »
Mais si le Barça de Guardiola a perdu de sa splendeur, c’est surtout le Real Madrid qui a progressé de façon vertigineuse. A l’image de Karim Benzema, qui sera titulaire samedi aux côtés de Di Maria et Ronaldo, rien ne semble stopper la machine à gagner. Après une première saison de tâtonnement au cours de laquelle le Barça s’est frotté les mains, José Mourinho a réussi à façonner une formation qui lui ressemble. « Un joueur lyonnais a dit : « Quand les Madrilènes perdent le ballon, ils sont comme des chiens pour le récupérer », remarque Jean-Michel Larqué. Mourinho est un génie. Le Real Madrid n’a plus rien à voir avec l’équipe qu’il entraînait à son arrivée. Surtout en ce qui concerne l’implication des joueurs. Les cours du professeur Mourinho commencent à être récités à la perfection par ses joueurs. » C’est dans ce contexte favorable au club madrilène que Pep Guardiola, qui a promis une surprise tactique, Messi & co vont défier la bande à Cristiano Ronaldo. Il y a de la passation de pouvoir dans l’air ?