RMC Sport

Lens - Toulouse : les réactions

Toulouse a passé deux buts à Lens qui se retrouve avant-dernier du classement de Ligue 1. Des « Wallemme démission » ont retenti dans le public.

Alain Casanova (entraîneur Toulouse): « On a très bien réagi après la défaite en coupe d'Europe. Je suis très content de la maîtrise collective de mon équipe même si on aurait marqué plus de buts. Mon équipe est encore jeune, elle est très perfectible. J'ai confiance. Je pense qu'on peut encore grignoter des places au classement. Ma formation a une âme, elle veut bien faire. Les bases sont saines et je suis très fier d'entraîner cette équipe. Pour André-Pierre, c'est bien. Il a remarqué ce soir, je pense que son rythme de l'année dernière va revenir rapidement. Ce soir, son but lui fait du bien. A nous aussi, ça nous a permis d'être plus tranquilles. Je suis peiné pour Jean-Guy Wallemme. Quand je vois que les spectateurs font "olé" quand on fait tourner le ballon, je trouve ça dur. J'espère que Lens va se rétablir avec le match face à Lorient la semaine prochaine. Il leur faut une révolte. » 

Jean-Guy Wallemme (entraîneur Lens) : « On a fait une bonne entame. Et puis, après, on a été fébriles. En ce moment, entre les paroles et la volonté de certains joueurs, il y a un décalage. On a la peur de faire mal. Le doute s'installe un peu plus. Mes joueurs se sont battus, on s'est fait violence mais on n’a pas senti un groupe vraiment déterminé. Ou alors à certains moments seulement. J'ai essayé de remobiliser mes joueurs à la mi-temps mais ça n'a pas suffi. On ne réussit pas à se révolter. Dès qu'il y a un élément contraire, on ne sait pas quoi faire. Je ne pense que mes joueurs m'ont lâché mais ça ne suffit pas. On est dans une situation délicate. Le public a été chambreur ce soir, ils nous ont piqués dans notre orgueil. C'est une arme qu'ils ont mis en place pour réveiller les joueurs. Il faut affronter les événements, c'est comme ça qu'un groupe se construit. On ne doit rien lâcher. On a fait beaucoup d'efforts la saison dernière, il faut rester en L1. Quant à moi, ça ne compte pas. Je demande à mes joueurs de penser collectif, je ne vais pas commencer à parler de moi. Sur le premier but, on fait n'importe quoi, pire qu'une équipe de CFA. Toulouse en a profité. Et après, on doute... et on lâche plus facilement. »

La rédaction - Multlive