RMC Sport

Leonardo aurait dû remplacer Ancelotti

Leonardo

Leonardo - -

Durant son audition au tribunal administratif ce mardi pour contester la sanction de 14 mois infligée par la FFF en juillet dernier, Leonardo a confié que sa suspension l’avait empêché de devenir entraîneur du PSG.

5 mai 2013, Parc des Princes. A l’issue du match contre Valenciennes (1-1), Leonardo se rend coupable dans le couloir d’un coup d’épaule sur Alexandre Castro, l’arbitre de la rencontre, auteur de quelques décisions litigieuses. A l’époque directeur sportif du PSG, le Brésilien recevra pour ce geste une suspension de toutes fonctions officielles pour neuf mois, alourdie de cinq mois supplémentaires en appel. Une décision lourde de conséquence, puisqu’elle conduit à sa démission et l’empêchera de prendre la succession de Carlo Ancelotti.

« J'aurais dû devenir entraîneur du PSG »

C’est en tout cas ce qu’a confié l’ex-dirigeant parisien ce mardi, alors qu’il était entendu par le tribunal administratif dans le but d’obtenir une levée de sa suspension, qui court jusqu’en juillet 2014. « Je trouve que c'est injuste, hors de mesure. C'est la plus lourde sanction du football français et ça m'empêche de travailler, a-t-il assuré. J'aurais pu continuer au PSG en faisant certaines choses. Pour tout vous dire, j'aurais même dû devenir entraîneur du PSG sans cette sanction. Je veux continuer à entraîner. Je ne peux même pas prendre une licence en amateur dans le monde entier. C'est pour ça que je suis là aujourd'hui. »

Le verdict sur sa suspension devrait être rendu demain (l’instruction s’achève demain midi) ou après-demain. Bien qu’épaulé par deux avocats, l’ex-futur entraîneur de Paris – à en juger par ses déclarations – a majoritairement plaidé sa cause en personne, continuant d’affirmer que son geste n’avait rien de volontaire. Et il pourrait bien avoir gain de cause, pour la simple raison qu’il n’était pas licencié au club au moment des faits, et donc potentiellement hors d’atteinte par la FFF. A suivre.

A lire aussi :

>> En GIF, le coup d'épaule de Leonardo

>> Sondage : auriez-vous préféré Leonardo à Laurent Balnc ? 

Le titre de l'encadré ici

|||

Un petit bain de foule pour finir

S’il a refusé de s’exprimer une fois l’audience achevée, Leonardo a eu le droit à son bain de foule, en quittant le tribunal à l’heure de la sortie… d’un lycée. Entouré par une nuée d’élèves, le Brésilien a reçu de chaleureux applaudissements de la part de jeunes qui, pour le coup, ne lui tiennent absolument pas rigueur du coup d’épaule de la discorde.

La rédaction