RMC Sport

Les anciens ne veulent pas du Stade de France

Alain Cayzac

Alain Cayzac - -

Alors que le PSG pourrait définitivement quitter le Parc des Princes d’ici quelques années, les figures emblématiques du club s’élèvent contre le projet des Qataris. Pour eux, l’enceinte de la Porte d’Auteuil doit rester le jardin des Rouge et Bleu.

La nouvelle n’est pas encore officielle. Mais elle fait déjà beaucoup de bruit. Outre la gronde des supporters, les anciens joueurs du PSG s’élèvent contre un déménagement au Stade de France. « Le fait qu’on déménage du Parc des Princes, ça me fâcherait beaucoup, glisse l’ancien président Alain Cayzac. Je pense que si un jour le PSG quittait définitivement ce stade, ça ne serait plus le PSG. On assisterait à la création d’un nouveau club. Je serai totalement hostile à ça. Je serai également très heureux quand les supporters historiques reviendront au Parc. Aujourd’hui, il y a de la fréquentation et de la sécurité au stade. Il faut y ajouter de la ferveur. » Une vision partagée par de nombreux « historiques » du club de la capitale.

Pour eux, un départ du 16e arrondissement toucherait à un des symboles les plus précieux du club. « Ça m’attriste par rapport à l’histoire et l’identité du PSG, résume Luis Fernandez. Les grands clubs européens ont chacun leur stade, leur public. Ils ont des habitudes. Changer du jour au lendemain, ça risque d’être mal perçu. Quitter un stade, c’est quelque chose de particulier. » L’idée est pourtant bien ancrée dans l’esprit des propriétaires qataris. Soucieux de rivaliser avec les plus grandes cylindrées européennes, ils n’envisagent pas le futur au Parc des Princes. Un stade trop vieux et trop contraignant à leur goût.

Guérin : « Ça serait un choc »

« Le Parc est un stade mythique, défend Vincent Guérin. Il fait partie de l’histoire du club. L’idéal serait qu’il subisse un lifting pour qu’il dispose d’une plus grande capacité d’accueil. Mais ça demanderait des investissements considérables et je ne suis pas sûr qu’un tel projet soit réalisable en plein Paris. » De 2013 à 2015, Paris évoluera de toute façon au Stade de France. Mais l’escale est bien partie pour s’éterniser. N’en déplaisent à certains.
« Ça serait quand même un choc, concède Guérin. Le Stade de France n’appartient pas aux entrailles du club. » Un argument qui ne semble visiblement pas émouvoir QSI et ses ambitions débordantes…

Alexandre Jaquin avec Nicolas Jamain