RMC Sport

Les Dogues s’en frottent les mains

-

- - -

Après avoir écrasée Arles-Avignon 5-0 samedi au Stadium Lille Métropole, l’équipe de Rudi Garcia a profité des faux-pas de Marseille contre Auxerre (1-1) et Lyon à Toulouse (2-0) dimanche pour reprendre les commandes du championnat et distancer ses concurrents. Une sacrée belle affaire.

Les Lillois ont passé un excellent week-end. Faciles vainqueurs d’Arles-Avignon samedi (5-0) à domicile, les partenaires de Rio Mavuba n’imaginaient sans doute pas que leurs deux rivaux, l’OM et l’OL, allaient perdre des plumes face à Auxerre (1-1) et à Toulouse (2-0) en matches décalés de la 33e journée. C’est donc confortablement installés dans leur canapé qu’ils ont récupéré leur… fauteuil. Après avoir laissé durant trois jours les commandes à l’OM, le Losc compte désormais un point d’avance sur les Olympiens et huit sur Lyon. Autant dire que la Ligue des champions tend les bras au club nordiste…
Mais avant de retrouver leur trône, les Lillois devaient éviter le faux pas face à une équipe d’Arles-Avignon d’ores et déjà condamnée à la Ligue 2. Au-delà de l’aspect comptable, l’objectif était aussi de refaire le plein de confiance après trois matches sans victoire. La mission fut donc accomplie avec panache pour le club nordiste qui n’a pas fait de détail contre une équipe provençale réduite à dix à une demi-heure du coup de sifflet final suite à l’expulsion d’Emmanuel Corrèze. Auteur de ses 13e et 14e buts, Gervinho (6e, 45), Debuchy (49e s.p.), Cabaye (84e) et Rozehnal (89e) se sont chargés d’enfoncer l’ACA qui a enregistré samedi son 21e match consécutif sans victoire en L1. Nouveau triste record.

Trois suspendus à Nancy

La plus large victoire lilloise cette saison a logiquement redonné le sourire à Rudi Garcia : « La première mi-temps était difficile mais j’ai retrouvé mon équipe en deuxième période, commente le coach lillois. On a marqué à des moments importants. A dix, Arles nous a ensuite facilité la tâche. On a été efficaces et réalistes. Il y a beaucoup de paramètres positifs.»
Profitant de la faiblesse de son adversaire, Lille s’est donc rassuré avant deux déplacements successifs à Nancy puis Saint-Etienne : « Ça ne sera pas simple contre les Lorrains qui jouent leur survie en Ligue 1 », avance Rudi Garcia. Au stade Marcel Picot, l’entraîneur lillois devra composer sans Cabaye, Béria, Obraniak, tous les trois suspendus. Des absences qui s’ajoutent à celles de Balmont, dont « on s’aperçoit de l’importance quand il ne joue pas » observe Garcia, et peut-être d’Aurélien Chedjou, touché aux ischio-jambiers et sorti au bout de 22 minutes de jeu. Quant à Moussa Sow, blessé à une cuisse, il n’a pu tenir sa place samedi. Des bobos qui n’enrayent pas la marche en avant des Dogues. Surtout après un tel week-end.