RMC Sport

Les Dogues séduisent leurs « victimes »

Yohan Cabaye

Yohan Cabaye - -

Le festival des Lillois, dimanche, aux dépens de Lorient (6-3), a marqué les esprits en Ligue 1. Les joueurs qui ont croisé la formidable attaque lilloise s’en souviennent encore. Entre stupeur et admiration.

« Lille, c’est vraiment beau à voir jouer. » La confession est signé Alaeddine Yahia. Le défenseur de Lens était devant son téléviseur, dimanche après-midi. Et s’il « n’a pas regardé tout le match », l’international tunisien n’a pas manqué l’essentiel du feu d’artifice lillois. « Même si c’est l’ennemi de Lens, il faut savoir s’incliner et accepter le fait que le LOSC est plaisant à voir. »

Yahia sait de quoi il parle. Le 11 septembre, son RC Lens coulait à domicile sous les coups de boutoirs des Dogues (1-4). « On ne va se pas se mentir, poursuit le joueur artésien. Lille, devant, ça va super vite avec des joueurs comme Hazard, Gervinho et Frau, qui jouissent d’une rare créativité. Ils sont disciplinés et jouent de manière spontanée. Et, pour moi, son milieu de terrain Cabaye-Balmont-Mavuba est le meilleur du championnat. »

Vitesse, percussion, mouvement : trois qualités également soulignées par Fabien Audard, dernière victime, depuis dimanche dernier, de l’ouragan lillois. « On n’est pas tombé contre n’importe qui non plus, confesse le portier lorientais. J’attendais les Lillois à ce niveau mais je ne les voyais pas aussi forts. Ils m’ont agréablement surpris. Il faudra compter sur eux cette saison. »

Audard : « Le seul hic ? Leur défense »

Plus que Paris, une seule défaite lors de ses dix-neuf derniers matches ? Ou que Rennes, toujours bien placé depuis le début de saison ? « Elle fait partie des quatre meilleures équipes que l’on ait rencontré, estime Audard. Le seul hic, c’est que leur défense évolue un ton en-dessous de leur attaque. Mais comme ils marquent beaucoup de buts… »

La défense ne serait pas le seul talon d’Achille des Dogues à en croire Alaeddine Yahia. « Lille joue beaucoup de matches. Le risque d’usure est là. Adil Rami en est déjà à 26 matches. C’est en moyenne ce que compile un joueur sur une saison de Ligue 1. Et puis je ne suis pas sûr que Lille soit taillé pour jouer le podium ? On l’a vu la saison dernière, lorsqu’ils ont manqué de peu une place en Ligue des champions. »

« C’est la formation qui m’a le plus impressionné, lâche Romain Poyet, dominé avec Brest début novembre par les Dogues (3-1). Lille champion, ça ne me choquerait pas. Ça ne me déplairait pas non plus vu le football qu’il pratique en ce moment. »

Alix Dulac