RMC Sport

Les Girondins s’en sortent bien

Marouane Chamakh et Bordeaux sont toujours leaders du championnat.

Marouane Chamakh et Bordeaux sont toujours leaders du championnat. - -

Face à un PSG entreprenant mais en manque de réalisme, les Girondins ont assuré l’essentiel grâce à une tête de Miroslav Plasil (1-0). Avec dix victoires en quinze journées, les champions de France sont solidement installés en tête de la Ligue 1.

C’est dans la difficulté que l’on reconnait un champion. Face au PSG, Bordeaux a prouvé qu’il en avait l’étoffe. Malmenés par des Parisiens volontaires mais terriblement maladroits, les Girondins ont fait le dos rond pour empocher trois points précieux. La soirée avait pourtant commencé sous les meilleurs auspices. Dès la 24e minute, à la réception d’un centre de Trémoulinas au point penalty, Plasil prend le dessus sur Armand et ouvre le score d’une tête croisée imparable. Dans la foulée, le PSG perd Erding sur blessure. Jean-Eudes Maurice le remplace au pied levé… et manque d’un rien l’égalisation à la 36e minute. Bien lancé par Sessegnon, le jeune attaquant franco-haïtien se présente seul face à Carrasso, mais sa frappe du gauche est déviée in-extremis par la cuisse du portier aquitain. Une occasion à l’image de la soirée parisienne, frustrante !

Cinq minutes après le retour des vestiaires, c’est au tour de Peguy Luyindula, idéalement servi par Chantôme, de rater son face à face. Privés de Giuly et de Camara, laissés au repos par Antoine Kombouaré, le PSG bouscule la machine girondine et multiplie les situations dangereuses. La tension monte sur les bancs de touche respectifs et Kombouaré s’agace après ses remplaçants qui discutent avec leurs homologues bordelais au lieu de s’échauffer. Avec l’entrée de Sankharé à la place de Clément, puis celle de Jallet à la place de Makelele, Paris adopte un visage plus offensif et pousse afin d’égaliser. A un quart de la fin, c’est pourtant Gourcuff qui est tout prêt de doubler la mise après un cafouillage de la charnière centrale parisienne. Mais le meneur de jeu girondin envoie sa frappe dans les gradins alors qu’il est seul face aux buts. Sans conséquences, puisqu’il était écrit que le PSG resterait muet à Chaban-Delmas.

Grâce à cette victoire étriquée, la dixième de la saison, Bordeaux consolide son fauteuil de leader avec quatre points d’avance sur Montpellier et cinq sur Lyon qui se déplace à Lille dimanche soir. « On se satisfait de ce résultat, souffle Mathieu Chalmé. On l’a obtenu dans la difficulté. Notre objectif c’était de gagner. On l’a fait. Le contenu, c’est autre chose... »

Après avoir redressé la barre face à Auxerre (1-0) et Boulogne (5-2), le PSG retombe dans ses travers. La faute à un manque de réalisme inquiétant. « On a fait un bon match. Le nul n’aurait pas été volé, regrette Sammy Traoré. On a eu de belles opportunités. On doit s’appliquer plus dans le dernier geste. » Ce n’est pas la nouvelle blessure d’Erding qui devrait les y aider. L’attaquant turc souffre d’une entorse du genou droit. Il passera des examens complémentaires dans les 48 heures pour déterminer la durée de son indisponibilité.

La rédaction - Alexandre Jaquin