RMC Sport

Ligue 1 : Caen douche l'OM d'entrée

Michy Batshuayi

Michy Batshuayi - AFP

Battu par Caen (0-1) au Vélodrome ce samedi lors de la première journée de Ligue, un OM malchanceux n’a pas su inverser la tendance après l’ouverture du score d’Andy Delort (27e).

Le match
Lors de sa dernière visite au Vélodrome, le 27 février dernier (27e journée), Caen avait créé la surprise en repartant avec une victoire (2-3). Les Normands ont récidivé ce samedi, piquant d’entrée une équipe de l’OM dominatrice, notamment en termes de possession de balle (quasiment 70%) mais en cruel manque de réalisme dans les zones décisives. En attendant l’arrivée dans l’équipe des paris Lassana Diarra et Abou Diaby, l’impact des départs (Ayew, Gignac, Imbula, Payet) a pris un peu plus de poids lors de cette première journée. Et en plus, Nicolas Nkoulou, suspendu, n’était pas là. En a résulté une équipe aux lignes trop distendues, aux replacements défensifs approximatifs et à l’animation offensive trop imprécise à l’image des ratés d’Alessandrini, Thauvin, et Batshuyani.

Marseille pourra invoquer la malchance, comme sur les poteaux de Mendy (22e) ou cette tête d’Ocampos (73e) dont on se demande encore comment il a pu rater le cadre. Mais Caen aussi a su se créer de grosses occasions (frappe de Bessat superbement détournée par Mandanda, 16e) sur une pelouse en triste état. Les hommes de Patrice Garande, bien organisés autour de la paire de centraux Appiah-Yahia, ont même pris l’ascendant physique en fin de rencontre. La pression est déjà sur l’OM, sifflé à sa sortie par le public du Vélodrome.

Le but
Meilleur buteur de Ligue 2 en 2014, Andy Delort se rappelle au bon souvenir du public français dès la 3e minute avec une première frappe cadrée repoussée par Mandanda. A la 27e, l’attaquant, servi par Nangis aux 20 mètres légèrement sur la gauche, a tout son temps pour armer face à une défense olympienne apathique. Sa frappe sous la barre est superbe.

Le joueur
Pour réussir son coup, le Stade Malherbe s’est d’abord appuyé sur un Rémy Vercoutre qui avait la baraka ce samedi. Le gardien normand illustre la solidité d’une défense caennaise qui n’a jamais craqué. L’ancien joueur de l’OL a sorti de grands arrêts, comme sur cette tête décroisée de Batshuayi (30e). La réussite était également avec lui, à l’image de cette frappe de Barrada déviée sur le poteau (88e).

La stat
L’OM a frappé 16 fois au but, pour seulement 4 tirs cadrés, soit le même total que son adversaire. Un manque de précision rédhibitoire, d’autant que Vercoutre était en feu ce samedi soir.

L’info futile
On joue depuis cinq minutes quand le couvercle de la glacière sur laquelle est assis Marcelo Bielsa cède… Médecin du club, Christophe Baudot en apporte une nouvelle. Le coach olympien se rassoit, le match peut continuer.

S.R