RMC Sport

Ligue 1: l'OL corrige Monaco et se rapproche du podium

Bien aidé par une défense adverse à la rue en première période, l'OL a écrasé Monaco (4-1) ce dimanche, lors de la huitième journée de Ligue 1. Les Gones se hissent à la sixième place et reviennent à deux points du podium.

Une série de cinq matchs sans défaite, sept buts inscrits sur les deux derniers matchs et le podium qui se rapproche. Peu à peu, l’OL retrouve des couleurs après un début de saison compliqué. Bien aidés par une défense adverse complètement dépassée en première période, les Gones ont écrasé Monaco (4-1), ce dimanche, lors de la huitième journée de Ligue 1.

Un succès qui leur permet de se hisser à la sixième place et de revenir à deux unités du Stade Rennais, troisième. Longtemps catastrophiques, les Monégasques glissent eux au 12e rang. Et devront vite se remettre au travail pour corriger les énormes erreurs qui ont provoqué leur chute au Groupama Stadium.

Une défense monégasque larguée en première période

Après 44 minutes, le score était de 4-0 en faveur des locaux. Tout simplement. Le club du Rocher avait pourtant bien débuté avec une tête de Stevan Jovetic détournée par Anthony Lopes (3e) et une autre de Youssouf Fofana magnifiquement sortie par le portier lyonnais (11e). Deux belles occasions avant d’activer le mode passoire et de prendre un bouillon. Joueurs en phase offensive mais bien trop naïfs sur chaque vague adverse, les hommes de Niko Kovac ont vécu un calvaire. Mention spéciale à la ligne défensive composée de Ruben Aguilar, Benoît Badiashile, Axel Disasi et Ruben Aguilar.

En multipliant les erreurs, ils ont d’abord permis à Memphis Depay de convertir un caviar d’Houssem Aouar sur l’ouverture du score (12e), avant d’être transpercés par un Karl Toko Ekambi buteur (34e) puis provocateur pour obtenir un penalty transformé par Aouar (41e). L’ancien joueur de Villarreal a enfoncé le clou en profitant d’une énième incompréhension entre Florentino Luis et Badiashile (44e).

Il a fallu attendre la seconde période pour voir les Monégasques sortir un peu la tête de l’eau. Avec les entrées de Caio Henrique, Chrislain Matsima et Cesc Fabregas, ils ont gagné en solidité et se sont montrés plus entreprenants.

Ben Yedder trop seul, Bard exclu

Cette réaction s’est concrétisée avec la réduction de l’écart sur penalty de Wissam Ben Yedder après un coup d’épaule de Sinaly Diomandé sur Ruben Aguilar (48e). Mais Monaco aurait eu besoin de plusieurs Ben Yedder sur le terrain pour espérer une folle remontée. Orphelin d’Islam Slimani, avec qui il formait un duo redoutable la saison dernière, l’international français manque toujours autant de soutien en attaque.

Préféré à Kevin Volland, Stevan Jovetic a eu quelques opportunités, sans avoir le rendement attendu, et a été sorti dès la mi-temps. Gelson Martins, trop lisible dans ses prises de balles, n’a pas beaucoup plus existé.

Retombé dans ses travers dans les vingt dernières minutes, le club du Rocher a surtout évité une déculottée grâce au manque de réussite de Moussa Dembélé, lancé à l'heure de jeu et qui n'a toujours pas trouvé le chemin des filets cette saison. Avec un peu plus de précision dans le dernier geste, il aurait pu offrir une victoire encore plus large à des Lyonnais réduits à dix en fin de match après l'exclusion de Melvin Bard pour un pied haut sur Aguilar (89e), mais qui semblent sur la bonne voie. A confirmer dimanche prochain contre Lille.

RR