RMC Sport

Ligue 1 : le FC Nantes se joint au mouvement de boycott des réseaux sociaux

Le monde du sport britannique a décidé de lancer un mouvement de boycott des réseaux sociaux ce week-end pour protester contre le laxisme des entreprises comme Facebook ou Twitter face aux abus racistes et au harcèlement en ligne. Le FC Nantes a annoncé se joindre au mouvement.

La lutte contre le racisme continue. Ce week-end, les clubs de Premier League n'alimenteront pas leurs réseaux sociaux. Les pensionnaires de l'élite du football anglais et la grande majorité du sport britannique ont décidé de mettre en sommeil leurs activités afin de protester contre les entreprises Twitter, Facebook, Instagram et leur laxisme concernant les abus racistes et discriminatoires en ligne.

Initié par Thierry Henry il y a quelques semaines,- l'ancien attaquant français ayant décidé de désactiver l'ensemble de ses comptes pour dénoncer le manque de sanctions - le mouvement a pris de l'ampleur.

Ainsi, les clubs de Premier League mais aussi de l'English Football League (qui comprend les divisions allant du Championship à la League Two), de la Women's Super League et du Women's Championship (les deux premières divisions féminines) seront à l’arrêt total sur les réseaux sociaux.

Ce vendredi après-midi, le FC Nantes a annoncé se joindre au mouvement lancé de l'autre côté de la Manche. Les Canaris ne publieront rien sur l'ensemble des plateformes, et ce malgré le match important prévu face à Brest dimanche.

"Afin de lutter contre le racisme et les abus discriminatoires sur les réseaux sociaux dont sont victimes les joueurs et bien d’autres acteurs du sport, le FC Nantes annonce se joindre au mouvement initié par les clubs anglais et restera silencieux en boycottant ses réseaux sociaux ce week-end.

En dépit du match important de ce week-end et des actualités qui en découlent, aucun contenu ne sera publié sur Twitter, Facebook, Instagram, Twitch, TikTok, Youtube et Dailymotion à compter de ce vendredi 16h, et ce jusqu’à lundi soir 23h59. Par cette action, le FC Nantes souhaite que les réseaux sociaux fassent davantage pour "éradiquer les abus en ligne."

Nantes avait fermement condamné les attaques envers Louza

Récemment, le milieu de terrain nantais, Imran Louza, avait été la cible de cyberharcèlement et avait décidé de ne pas rester dans le silence, dévoilant les injures racistes et les menaces de mort qu'il recevait sur ses réseaux sociaux.

Le FC Nantes avait tenu à apporter son soutien à son milieu de 21 ans, condamnant fermement les propos qui ont été tenus à l'égard du joueur. Les Canaris poursuivent cette lutte et ont invité les autres clubs français à faire de même. Pour le moment, Nantes est le seul club de Ligue 1 à avoir statué officiellement sur son boycott des réseaux sociaux: "Le FC Nantes, qui a récemment pris position en condamnant les attaques dont a été victime son joueur Imran Louza, continuera sans relâche de prendre des mesures proactives dans la lutte contre toutes les formes de discrimination, et invite tous les acteurs du football français et ses supporters à rejoindre le mouvement."

Luca Demange