RMC Sport

Ligue 1 : le PSG prend position

Le PSG a battu Bordeaux au Parc

Le PSG a battu Bordeaux au Parc - AFP

Ibrahimovic et Cavani absents, Paris a pu compter sur un doublé de Lucas et un but de Lavezzi pour battre Bordeaux, ce samedi au Parc des Princes (3-0). Un match marqué par deux cartons rouges, pour un succès qui permet au PSG de prendre seul la deuxième place de Ligue 1, à quatre points de l’OM.

Il reste parfois irritant. Très souvent, même. Capable de magie dans ses débordements mais comme ensorcelé à l’heure d’exécuter le dernier geste. Mais au moins, il aura assuré l’essentiel : faire trembler les filets et lancer son équipe sur la voie du succès. En l’absence de Zlatan Ibrahimovic (blessé) et Edinson Cavani (suspendu), Lucas devait endosser le rôle de plus grande menace offensive parisienne ce samedi au Parc contre Bordeaux. Résultat ? Deux buts sur deux penalties, dont le second provoqué par le Brésilien lui-même, pour son premier doublé depuis son arrivée au PSG. Une sorte d’hommage à son récent retour en équipe nationale.

Souvent raillé pour sa faible efficacité dans la zone de vérité, Lucas n’a pas tremblé au moment de tromper par deux fois Carrasso (45e+3, 50e) et de porter à cinq son total de réalisations en Ligue 1 cette saison (dont quatre au Parc des Princes), soit un but de plus qu’un certain Cavani et autant qu’un certain Zlatan. Au coup d’envoi, on aurait pourtant pu imaginer un autre joueur offensif briller du côté du PSG. Les deux avant-centres habituels absents, Jean-Christophe Bahebeck était aligné d’entrée pour 90 minutes d’une chance en or. Les faits de jeu la gâcheront. La faute au carton rouge donné à Van der Wiel (28e), qui obligeait Blanc à le sortir pour faire entrer Serge Aurier et garder son équilibre défensif.

ITrois matches sans victoire pour Bordeaux

On pense alors Paris embarqué dans une rencontre galère. L’expulsion de Poko moins de dix minutes plus tard (37e), méritée même si les grincheux y verront une simple « compensation », va vite rééquilibrer les choses. Avec des joueurs en moins, les espaces s’ouvraient et le rythme de la rencontre prenait un grand coup d’accélérateur. David Luiz écrasait un coup franc sur le poteau (39e) et Verratti, seul devant le but vide, ne profitait pas d’un ballon fuyant dans la surface bordelaise (45e). Dominés, des Girondins sans grande imagination – qui feront tout de même frissonner le Parc à quelques reprises – finissaient par craquer en provoquant un penalty juste avant le retour aux vestiaires puis un juste après.

Deux actions qui ne souffrent pas de contestation au regard des images. D’autant que Paris enfoncera le clou en fin de match avec un troisième but signé Ezequiel Lavezzi (81e). Le premier de la saison de l’Argentin, de retour après un mois d’absence à cause d’une blessure à une cuisse. Parfait pour un boost de confiance. Et le jeu du PSG dans tout ça ? A peine plus rassurant que ces dernières semaines. Absences ou pas, le club de la capitale peine à garder le niveau auquel on l’espère tout au long d’un match. Ils peuvent, heureusement, compter sur des individualités qui savent se rendre brillantes et faire des différences. Ce samedi, on rangera Marco Verratti – efficace à la récupération, précieux à la relance, dangereux dans ses incursions offensives – et Javier Pastore dans cette catégorie. Lucas aussi. Pour l’instant, ça suffit à battre le troisième du championnat (des Girondins sur une série de trois matches sans victoire en L1) et à permettre au PSG de prendre seul la deuxième place à quatre points d’un OM qui jouera ce dimanche contre Lyon (21h). Le très attendu Paris-OM du 9 novembre au Parc fait de plus en plus saliver.

Alexandre Herbinet