RMC Sport

Ligue 1: Monaco s'évite une rechute à Angers, Reims accroche Amiens et passe 5e

Menés respectivement 2-0, Monaco et Reims ont su faire preuve de caractère pour obtenir le nul samedi contre Angers (2-2) et Amiens (2-2), à l'occasion de la 27e journée de Ligue 1.

Reims 2-2 Amiens (Dia, Cafaro / Konaté, Abdelhamid csc)

Le Stade de Reims a décidément de sacrées ressources. Une semaine après avoir renversé Montpellier (4-2) au terme d’un match fou, le promu a arraché le nul à Amiens (2-2), samedi, dans son antre d’Auguste-Delaune, à l’occasion de la 27e journée de Ligue 1. Les Rémois sont désormais sur une série de onze matchs sans défaite en championnat. Ils n’ont plus perdu depuis le 5 décembre (1-0 contre Toulouse) et s’installent désormais à la cinquième place, en passant provisoirement devant Marseille, qui accueille Saint-Etienne dimanche. Ce résultat doit à l’inverse nourrir de la frustration dans le camp amiénois, qui pouvait espérer passer devant Monaco.

Le club picard reste à la 17e place, avec cinq longueurs d’avance sur Caen, barragiste, et autant sur Dijon, premier relégable. Les hommes de Christophe Pélissier avaient pourtant fait la différence en cinq minutes: à la 39e sur un penalty transformé par Moussa Konaté après une faute de Thomas Foket sur Serhou Guirassy, puis à la 44e sur un but contre son camp de Yunis Abdelhamid, malheureux au moment de dévier une tentative de Cheick Timité. Dominateur en seconde période, Reims s’est relancé grâce au troisième but de la saison de Boulaye Dia, opportuniste pour reprendre de près un centre de la recrue hivernale Arber Zeneli à la 70e. C’est un autre entrant, Mathieu Cafaro, qui a offert le nul aux siens à la 84e sur une puissante frappe du droit.

Angers 2-2 Monaco (Tait x2 / Falcao x2)

Il a su prendre ses responsabilités. D’abord pour relancer son équipe à la 49e en fusillant Ludovic Butelle d’une frappe à ras de terre du gauche, concluant un bon mouvement collectif et un joli service d’Aleksandr Golovin. Puis pour égaliser à la 80e sur penalty après avoir vu Carlos Vinicius se faire accrocher pas Ismaël Traoré. Si Monaco a obtenu le nul à Angers (2-2), il le doit en grande partie à son capitaine Radamel Falcao. Avec ses 10e et 11e buts de la saison en Ligue 1, le Colombien a permis à son équipe de prendre un point précieux dans sa quête du maintien. Invaincu depuis le retour sur son banc de Leonardo Jardim (trois victoires, deux nuls), le club du Rocher reste au 16e rang, avec six points d’avance sur la zone rouge.

Mais contrairement à leur dernière sortie convaincante contre Lyon (2-0), les Monégasques ont souffert en terres angevines. Ils ont été menés dès la 21e sur un tir soudain de Flavien Tait, après un festival de dribbles, que Danijel Subasic a laissé filer entre ses jambes. Tait a remis ça à la 45e sur une frappe enroulée du droit. Mais Monaco, longtemps maladroit aux abords de la surface adverse, a donc pu compter sur Falcao pour se reprendre, et sur un Gelson Martins une nouvelle fois intenable qui a fait mal à l’arrière garde du SCO par ses crochets et déviations. A défaut de séduire dans le jeu, Monaco a prouvé sa force de caractère samedi soir. Il en aura bien besoin pour conserver sa place dans l'élite.

RR