RMC Sport

Ligue 1: pourquoi le numéro 9 est maudit à Montpellier

Andy Delort porte le 9 à Montpellier cette saison, un numéro à l'histoire difficile dans le club héraultais. Un nouveau défi après une saison réussie... avec le numéro 11.

Depuis 1998, les joueurs de notre championnat ont la liberté de choisir n’importe quel numéro. Et les buteurs ont souvent choisi le numéro 9. Montpellier ne déroge pas à cette tradition. Le problème c’est que ce numéro est probablement maudit dans l’Hérault.

Delort tente le diable

D’ailleurs, Bruno Carotti avait déconseillé à Andy Delort de choisir le 9 la saison dernière, lui racontant les mésaventures de ce chiffre. Après avoir bien rigolé, l’attaquant, originaire de Sète, avait finalement opté pour le 11 et avait réalisé sa meilleure saison avec 14 réalisations en Ligue 1. Cette année Delort a laissé son numéro 11 à son ami Teji Savanier et lui a décidé de vaincre la malédiction en arborant le numéro 9 sur le dos. Problème, en trois matches, il a déjà raté deux penalties. A la Paillade, les supporters espèrent que Delort ne rejoindra pas dans la liste les Ouedec, Pataca, Bonilla, Niang ou Yatabaré.

Numéro 9, un héritage compliqué

Depuis la fameuse saison 1998, le numéro 9 pailladin a été porté à 278 reprises en championnat pour un maigre total de 41 buts. Nicolas Ouedec (18 matches, 1 but), Rui Pataca (37 matches, 6 buts), Victor Bonilla (14 matches, 0but), Valéry Mezague (9 matches, 3 buts), Hasan Kabze, Gaëtan Charbonnier (26 matches , 4 buts), Mbaye Niang (19 matches, 4 buts et une Ferrari), Kevin Berigaud (33 matches, 4 buts), Mustapha Yatabaré (28 matches, 4 buts) ou les jeunes Jérôme Lafourcade, Romain Armand ou plus récemment Jonathan Ikone (18 matches, 1 but). Tous se sont cassés les dents avec ce numéro.

Le 10 plus souriant

Durant cette période, Olivier Giroud a terminé meilleur buteur du championnat en 2012 avec le numéro 17. Laurent Robert (numéro 11), Toifilou Maoulida (numéro 13), Habib Bamogo (numéro 26), Souleymane Camara (numéro 19), Victor Hugo Montano (numéro 11), Younes Belhanda (numéro 10), Rémy Cabella (numéro 10), Lucas Barrios (numéro 10), Steeve Mounié (numéro 15), Giovanni Sio (numéro 14) et la doublette Laborde (numéro 10), Delort (numéro 11) ont tous franchi la barre des 10 buts sur une saison.

Pour le moment, Michel Der Zakarian a maintenu sa confiance à Andy Delort pour l’exécution des penalties et l’attaquant n’envisage pas de changer de numéro. A moins que le prochain penalty manque encore le cadre. 

Julien Landry