RMC Sport

Ligue 1 : Saint-Etienne stoppé par Sochaux

-

- - -

Sochaux qui glane ses premiers points contre Saint-Etienne, Nice et Evian qui cartonnent, Bordeaux qui étend sa série d’invincibilité… Retour sur les quatre rencontres du soir.

Evian se donne de l’air

Emmenés par un Cédric Barbosa déchaîné, Evian s’est donné un peu d’air au classement, et sort enfin de la zone rouge. Le vétéran de l’équipe a tout d’abord mis les siens sur la bonne voie, après un début de match très timide, d’une tête plongeante pleine d’autorité (31e). Les visiteurs ont alors tenté de réagir, par Maoulida notamment, mais Evian a parfaitement su contenir la révolte corse, avant d’enfoncer le clou via Sagbo, d’un joli piqué (73e), imité dans la foulée par son capitaine, qui signe le doublé d’un maître tir de l’extérieur du pied (78e). Troisième revers de rang pour Bastia (3-0) qui peine à confirmer ses deux victoires initiales. Et premier succès de la saison pour Pascal Dupraz, qui vient tout juste de succéder à Pablo Corréa. Un néo-entraîneur heureux, un brin poète : « C’est bien d’avoir interrompu la série de matchs sans victoire. La série s’est interrompue à treize, c’est bien. Pour certains, c’est un chiffre annonciateur d’un lendemain chantant…». Tout le mal qu’on lui souhaite.

Les Aiglons se déchaînent

L’entraîneur de Brest avait prévenu, ses ouailles se déplaceraient à Nice « sans pression ». Mais il semble que les Bretons ont pris le message un peu trop au pied de la lettre. Face à une équipe de Nice déchaînée, les hommes de Landry Chauvin n’ont pas existé. C’est Camel Meriem qui a ouvert les hostilités côté Aiglons. D’une superbe frappe croisée du gauche (46e). Le Niçois a trouvé le petit filet d’un Thébaux impuissant, malgré une belle horizontale. Pejcinovic sur corner (51e), puis Bauthéac (67e), à la suite d’une jolie combinaison dans la surface, et Eysseric (90e), ont fini le travail. Les deux réductions de l’écart d’Ayité, sur penalty (78e), et de Baysse d’une tête rageuse dans le temps additionnel, sont anecdotiques (4-2). Pour Claude Puel, l’entraîneur niçois, le contrat est rempli, tant sur le fond que sur la forme, et ce dernier espère que la saison de ses hommes est enfin lancée : « C’était important que le groupe soit récompensé. C’est fait, maintenant, l’objectif est de continuer à prendre des points et de proposer du jeu ». A confirmer, donc, dès ce samedi, 20 heures, à Lorient…

Sochaux prend son envol

Intraitables lors de leurs deux dernières sorties, les Verts ont offert à Sochaux ses premiers points en Ligue 1 cette saison. Réduits à dix dès la dixième minute, à la suite de l’expulsion de Brison (tacle dangereux), les Stéphanois ont tenté, à l’image d’Aubameyang (45e, 63e, 83e), mais ont buté sur un Simon Pouplin impeccable. Le Sochalien Doubaï a quant à lui marqué ce qui sera sans doute le plus beau but de la journée, d’un superbe retourné des seize mètres, après un mauvais renvoi sur corner (0-1). Un but aussi esthétique qu’important pour les Lionceaux, qui prennent enfin leur envol en championnat. Ce scénario a naturellement laissé de gros regrets à Christophe Galtier. L’entraîneur de Saint-Etienne estime que son équipe a été « injustement sanctionnée », et peste contre l’incroyable réussite sochalienne : « Ils ont un tir cadré, ils arrivent à marquer… On n’est pas récompensés des efforts fournis ». La cruelle magie du sport…

Bordeaux garde le cap

Valenciennes et Bordeaux ont affiché de belles intentions offensives, sans jamais parvenir à trouver la faille. Ludovic Obraniak a été tout proche de tromper Penneteau sur coup-franc (30e), mais le portier valenciennois a fait parler sa détente pour écarter le danger. Dossevi n’a pas été maladroit non plus dans l’exercice (37e), seulement Carrasso était lui aussi vigilant. Trois tirs cadrés de part et d’autre, pour un partage des points parfaitement logique. VA a su préserver son invincibilité à domicile et Bordeaux étend sa série sans défaite à 14 rencontres (0-0). Malgré ce résultat en apparence honorable, Francis Gillot, le technicien girondin a exprimé quelques regrets à l’issue de la rencontre : « Tout ce qu’on avait mis en place, cela s’est passé. On a eu des possibilités mais on n’en a pas profité. C’est notre problème en ce moment, on n’arrive pas à convertir nos occasions ». Daniel Sanchez, son homologue valenciennois, s’en accommode bien mieux : « C’est un bon résultat pour nous», clame-t-il.

Alexis Taledano