RMC Sport

Ligue 1: "une grève des chants sera respectée", prévient l’association des supporters

Les ultras de Montpellier

Les ultras de Montpellier - @AFP

L’Association Nationale des Supporters a communiqué sur la tenue d’une grève des chants les week-end des 20 et 27 octobre. Les stades de France pourraient faire silence pour protester contre la politique des pouvoirs publics, jugée répressive à l’égard des ultras.

Pas à pas, le dialogue entre les autorités, les instances du football (LFP) et les représentants des supporters a repris sous le signe de l’intelligence. Cela peut paraitre paradoxal au regard des nombreux sujets de crispation qui existent sur le sujet. Et surtout, des tribunes pro-supporters qui essaiment sur la toile, de plus en plus souvent. Les sujets de discorde sont encore importants et les progrès à accomplir, considérables. Ce mardi, l’Association Nationale des Supporters menace et alerte sur la situation.

Supporters ≠ criminels

"Lors des prochains matchs, dans de nombreux stades de France, une grève des chants sera respectée, prévient l’ANS. L’objectif de cette action est d’afficher le ras-le-bol général des supporters français en montrant qu’un stade silencieux est ce qu’il peut arriver de pire au football tel que nous le concevons : festif et populaire."

Dans le détail du communiqué publié ce mardi, l’ANS déplore le trop grand nombre d’interdiction de déplacement prononcées (31 la saison dernière indique l’ANS) par les autorités préfectorales. Cette politique répressive dénoncée par les ultras aboutit bien souvent à des sanctions collectives jugées inadaptées et contre-productives par les spécialistes du supportérisme.

Un dialogue naissant et constructif

"Ces décisions sont trop souvent justifiées par des motifs absurdes. Elles sanctionnent des milliers de supporters pour les dérives d’une infime minorité. Cette situation malmène le dialogue naissant et constructif au niveau national entre les autorités, les instances et les supporters", regrette enfin l’Association Nationale des Supporters qui promet que les banderoles ne manqueront pas de fleurir les week-end des 20 et 27 octobre.

"Alerter et interpeller le monde du football"

"'Supporters ≠ criminels'. Décliné aux couleurs de chaque groupe depuis un an dans les tribunes françaises, ce slogan est l’un des éléments de démonstration de l’unité des supporters pour la défense de leurs droits. Le "supporter" n’est évidemment pas un "criminel" - pourtant, la question mérite d’être posée… Le terme employé est fort, mais l’est-il suffisamment pour alerter et interpeller le monde du football sur les dérives - notamment sécuritaires - que le supporter endure ?" La question est posée.

QM