RMC Sport

Lille aux trésors

A l'image de l'Ivoirien, le Losc finit l'année en trombe.

A l'image de l'Ivoirien, le Losc finit l'année en trombe. - -

Si les Lillois, troisièmes de L1 avant de se rendre à Nancy mercredi (19h) lors de la 19e journée, refusent de s’enflammer, le club nordiste fait un retour fracassant en haut de l’affiche. Explications.

Un recrutement réussi
A Lille, le départ de Michel Bastos cet été en avait fait trembler plus d’un. Son remplaçant, Gervinho, 22 ans, transfuge du Mans, n’a pas mis longtemps pour faire oublier le Brésilien. « C’est la révélation », affirme Rio Mavuba. L’efficacité de l’Ivoirien (déjà 14 buts toutes compétitions confondues), son aisance technique et sa vitesse en ont fait l’un des meilleurs joueurs du championnat. Mais il serait réducteur de limiter le recrutement au seul Gervinho. Revenu d’une longue blessure qui l’a privé du début de saison, Mickaël Landreau a trouvé ses marques dans les buts nordistes. Il est désormais l’une pièce essentielle du Losc.

Une attaque de feu
Lille a inscrit 19 buts lors des cinq derniers matches de championnat. Une efficacité exceptionnelle (du jamais-vu depuis Reims dans les années 50 !) qui fait du Losc la meilleure attaque de L1 (33 buts). Si Gervinho affiche neuf unités, Lille n’est pas dépendant de son Ivoirien. Rudi Garcia peut ainsi se féliciter d’avoir dans ses rangs treize buteurs différents. « Le danger vient de tous les côtés », se félicite le défenseur Aurélien Chedjou, buteur dimanche face au Mans (3-0). Pierre-Alain Frau (8 buts en L1) a retrouvé une deuxième jeunesse cette saison. « Avec Gervinho, c’est un sacré duo, ils ont mis 17 buts en championnat », souligne Rio Mavuba. Enfin comment ne pas mentionner la qualité de passe de joueurs comme Yohan Cabaye ou Eden Hazard ?

De fortes individualités
Si le collectif lillois a peu de failles, il bénéficie aussi du talent de joueurs exceptionnels. Rapide et efficace, Gervinho brille de mille feux et fait la différence. Mais il n’est pas le seul. Prometteur la saison passée, le jeune Eden Hazard, 18 ans, confirme son incroyable potentiel. Auteur d’un but de très grande classe face au Mans dimanche (3-0), il est l’un des joueurs les plus doués du championnat. Une pépite que le Losc aura bien du mal à garder l’été prochain…Adil Rami, lui, voulait partir cet été. Le défenseur central ne regrette sans doute pas d’être resté une saison de plus dans le Nord. Intraitable, buteur à l’occasion (deux réalisations en championnat), le joueur âgé de 23 ans est « le patron de la défense », selon Aurélien Chedjou, son compère camerounais dans l’axe.

Un turnover efficace
« Peu importe l’équipe alignée, les résultats sont là », sourit Rio Mavuba. Difficile de donner tort à l’ancien Girondin. Lille est l’équipe de L1 qui a disputé le plus de matches depuis le début de la saison (28 au total). Rudi Garcia n’hésite donc pas à faire tourner son effectif. Un choix parfois dangereux mais qui s’avère payant. « Tout le monde répond présent, observe Chedjou. Après être revenu de blessure, Tulio de Melo a scoré à Monaco (0-4). Contre Le Mans, Stéphane Dumont a fait du bon boulot à la place de Yohan Cabaye. » Grâce à un état d’esprit irréprochable, le groupe lillois maintient un rythme infernal en championnat (5 victoires consécutives) tout en changeant de visage à chaque match. Un exploit.

Un entraineur qui fait l’unanimité
Comment ne pas associer la réussite lilloise au talent de son coach, Rudi Garcia. Son vrai-faux départ à l’intersaison ? Un mystère, entretenu par des dirigeants qui ne souhaitent pas en dire plus. Mais le Losc aurait eu bien tort de se séparer de l’ancien entraîneur du Mans. Malgré un début de saison manqué, Rudi Garcia est resté fidèle à ses idées. Outre un turnover efficace, l’entraîneur lillois fait toujours confiance à son 4-3-3 et ajoute à cela une fine analyse tactique. Démonstration : « On a très bien su répondre au système de jeu du Mans, explique Garcia. Le jeu était de passer sur les côtés dès la récupération du ballon. Or on s’aperçoit que Debuchy et Emerson (les latéraux, ndlr), sont les joueurs qui ont touché le plus de ballons derrière Florent Balmont. » A la demi-heure de jeu, Lille menait 3-0.

La rédaction - Aurélien Brossier avec JB