RMC Sport

Lille la joue modeste

Rio Mavuba et Nolan Roux

Rio Mavuba et Nolan Roux - -

Invaincu en Ligue 1 depuis huit matches, le Losc accueille dimanche Toulouse avec la ferme intention de consolider sa 2e place. Les joueurs de René Girard refusent pourtant de se déclarer candidat au podium. Du moins pour l’instant.

Malgré une impressionnante série de six victoires en huit matches en Ligue 1 (et pas une défaite !), le Losc refuse d’afficher ses ambitions. Du moins haut et fort. Avec déjà 27 points au compteur, le dauphin du PSG avant la réception de Toulouse cet après-midi (14h) pourrait pourtant prétendre à une place sur le podium en fin de saison. Oui… mais non. En conférence de presse, René Girard n’a pas oublié de rappeler que son équipe devait encore affronter Marseille, Bordeaux et le PSG avant la trêve hivernale.

On l’aura compris, avancer masquer convient parfaitement aux Nordistes. René Girard : « Je sais que nous sommes dans un monde de communication qui exige d’être ambitieux parce qu’on dit qu’on est le plus fort. Moi je préfère qu’on ne dise rien et qu’on montre les choses sur le terrain. Et qu’on avance doucement. »

Béria : « Poursuivre notre série »

C’est donc avec cet état d’esprit de sympathique trouble-fête que le Losc espère néanmoins consolider sa place sur le podium ce week-end. « Le premier tiers du championnat s’est bien passé, il est encourageant, reconnaît Girard. Mais la route est longue. Il y a encore beaucoup d’obstacles à franchir. »

Ce discours prudent, on le trouve aussi chez Franck Béria. Malgré une impressionnante imperméabilité, la meilleure défense de Ligue 1 (4 buts encaissés) refuse d’avancer avec des certitudes. « Ce mot est un piège parce qu’il y a toujours un moment dans une saison où tu perds des matches, où tu encaisses des buts, explique le défenseur lillois. En revanche, on a envie de poursuivre cette série sans se satisfaire de ce qu’on a fait jusqu’ici. Cela passe par du travail. Ce n’est pas du hasard. Cette série est liée à notre manière de penser et notre travail qui nous permet aujourd’hui d’avancer et de progresser. » On croirait entendre René Girard.

A lire aussi :

Lyon, un développement durable ?

Le Kazaroké avec Cédric Hengbart !

Ajaccio-Marseille : Au bon souvenir de Deschamps...

La rédaction