RMC Sport

Lille-Marseille : L’OM tient le choc

Steve Mandanda et Ronny Rodelin

Steve Mandanda et Ronny Rodelin - -

Grâce à un Steve Mandanda impérial dans son but, les Marseillais ont arraché un point sur la pelouse de Lille (0-0), dimanche en clôture de la 32e journée de L1. L’OM compte neuf points de retard sur le leader parisien mais confirme un peu plus sa place de dauphin.

Marseille n’avait pas le droit à l’erreur. D’abord parce que le PSG s’était imposé samedi sur la pelouse de Troyes (1-0). Ensuite parce que Lyon avait retrouvé le goût de la victoire un peu plus tôt dans la journée contre Toulouse (3-1). L’OM se devait donc de ramener quelque chose de son déplacement à Lille, dimanche, au risque de voir le PSG définitivement s’envoler ou d’assister au retour de la meute lancée à ses trousses. Mission accomplie avec ce précieux point glané contre le LOSC (0-0). Voilà les Olympiens qui s’installent encore un peu plus à cette deuxième place, eux qui n’ont plus perdu en championnat depuis un revers le 24 février à Paris (2-0).

Les hommes d’Elie Baup ont pourtant dû s’employer pour ne pas repartir bredouille du Stade Lille-Métropole. Même si André-Pierre Gignac est le premier à s’illustrer sur une frappe repoussée des deux poings par Steeve Elana (11e), Lille met rapidement la main sur cette rencontre. Sans un grand Steve Mandanda dans son but, Marseille aurait d’ailleurs connu sa neuvième défaite de la saison. « On s'est serré les coudes. Mandanda est vraiment le meilleur gardien de L1, déclarait Baup après la rencontre. Il a fait un match extraordinaire. Il fait un gros travail, il a de grosses qualités techniques et humaines. On le voit tous les jours. Il faut être juste, je ne pense qu'on aurait mérité de gagner ici. On peut toujours espérer une des trois premières places. »

469 minutes d’invisibilité pour Mandanda

Rien qu’en première période, le gardien international a dû s’employer à cinq reprises pour repousser les assauts des attaquants lillois. Ronny Rodelin (18e), Salomon Kalou (22e), Dimitri Payet (40e et 45e) Djibril Sidibé (40e) ont tour à tour buté sur le portier marseillais. Et quand Mandanda semble battu, c’est Lucas Mendes qui s’emploie pour le suppléer sur la ligne (18e). Même scenario après la pause avec deux échecs sur une centre-tir de Sidibé dévié par Mendes (76e) et un coup franc de Payet (81e). Du côté marseillais, seul André-Pierre Gignac se montre dangereux avec une belle frappe sauvée par Elana (58e).

Marseille enchaîne donc une quatrième rencontre sans encaisser le moindre but. Le Troyen Marcos reste le dernier à avoir trompé Steve Mandanda, le 3 mars dernier. Soit une invisibilité de 469 minutes de jeu. Ce match nul permet surtout à l’OM de tenir à distance respectable ses poursuivants puisque Lyon pointe à deux longueurs, Nice et Saint-Etienne à trois et Lille toujours à cinq. Surtout que la fin de championnat (quatre réceptions pour deux déplacements) n’aura rien d’insurmontable pour cet OM capable de résister à Lille, qui restait pourtant sur une série de sept victoires en huit journées de championnat.

A lire aussi :

>>> Les résultats de la 32e journée

>>> Larqué : « Le PSG, ça m’inquiète pour les Bleus »

>>> Bordeaux flambe, Brest coule