RMC Sport

Lille ou Saint-Etienne, à qui le tour (préliminaire) ?

Hamouma et les Stéphanois espèrent dépasser le LOSC de Gueye sur le fil.

Hamouma et les Stéphanois espèrent dépasser le LOSC de Gueye sur le fil. - -

Qui de Lille ou Saint-Etienne décrochera le billet gagnant pour le tour préliminaire de la Ligue des champions ? C’est un des enjeux majeurs de la dernière journée de L1, qui verra Lille se déplacer à Lorient et les Verts recevoir Ajaccio.

Ah ! la petite musique de la Ligue des champions, celle qui remplit de bonheur le club et le cœur de chaque footballeur. Ce week-end, Lillois et Stéphanois vont se battre jusqu’au bout pour espérer l’entendre la saison prochaine. Une chose est sûre, le match à distance entre les Dogues (3e, 68 points) qui se déplacent à Lorient, et les Verts (4e, 66 points), qui reçoivent la lanterne rouge Ajaccio, n’aura qu’un seul vainqueur.

Saint-Etienne dans la position du chasseur

En signant un succès probant à Nantes la semaine dernière (1-3), les Stéphanois se sont offert une double récompense. D’abord, ils ont confirmé une 4e place qui leur assurera de disputer la Ligue Europa sans passer par le 3e tour préliminaire l’été prochain. Mieux, les hommes de Christophe Galtier se sont donné les moyens de rêver à une qualification en Ligue des champions, en revenant à deux points des Dogues lillois.

« Sainté », qui accueille la lanterne rouge Ajaccio, déjà condamné à la relégation et qui viendra à Geoffroy-Guichard dans le rôle de la victime idéale, a le fusil en main. Une victoire des Verts, invaincus depuis huit rencontres, associée à un nul des Dogues, leur offrirait la dernière place sur le podium, à la faveur d’une meilleur différence de buts (+20 contre +17). Le rêve de tout un club, qui n’a plus goûté à la reine des compétitions européennes depuis l’été 1981 et une sombre élimination au tour préliminaire par le Dynamo Berlin (1-1 ; 2-0).

Christophe Galtier, l’homme fort de l’ASSE, a tenu à relativiser, tout en mettant la pression sur son adversaire direct : « Si nous ne finissons pas troisièmes, tout en battant Ajaccio, nous aurons fait une très, très belle saison. Il n'y aura pas de déception. On ne l'a jamais touchée, cette troisième place. Ceux qui peuvent ressentir une déception, ce sont ceux qui la tiennent et qui peuvent la perdre. »

Lille dans la position du chassé

Pendant que les Foréziens finissent leur saison en pleine euphorie, les Nordistes, eux, sont beaucoup plus poussifs. Accrochés à Bastia (1-1), puis battus au stade Pierre-Mauroy par le champion parisien (1-3) la semaine dernière, ils sont en plein doute. La victoire est obligatoire au Moustoir pour tenir Sainté à distance, mais l’affaire n’est pas acquise. Les Lorientais connaissent en effet le rôle du coupeur de têtes ambitieuses, comme en témoigne leur victoire sur le terrain de Lyon, qui veut assurer sa place en Ligue Europa, la semaine dernière (0-1).

René Girard, récemment élu « meilleur entraîneur de la saison », n’y est pas allé par quatre chemins pour décrire l’état d’esprit de ses hommes : « On ne s'est pas cassé le c.. pendant 10 mois pour vouloir finir quatrième. Ce n'est pas mon genre d'aller à Lorient pour prendre l'air sur du synthétique ! ». Comme ça au moins, c’est clair !

Nathan Gourdol