RMC Sport

Lille peut y croire

-

- - -

Grâce à une superbe tête de Nolan Roux, le LOSC s’est imposé à Sochaux (0-1), ce mercredi en match en retard de la 22e journée de Ligue 1. Une victoire étriquée qui permet aux Nordistes de mettre la pression sur Paris et Montpellier en tête du classement.

Et si le LOSC se succédait à lui-même ? La question mérite désormais d’être posée. En s’imposant ce mercredi sur la pelouse de Sochaux (0-1), en match en retard de la 22e journée de Ligue 1, les Nordistes sont revenus à six points du PSG et cinq de Montpellier en tête du classement. Ils sécurisent au passage leur troisième place, avec trois points d’avance sur Saint-Etienne et six sur Marseille (qui compte un match de moins), Lyon et Rennes. De quoi aiguiser l’appétit du champion de France en titre.

Eliminés de toutes les autres compétitions, Lille va désormais jeter toutes ses forces dans la course au titre. Une opération commando que les troupes de Rudi Garcia ont parfaitement entamé à Bonnal. Sans être transcendants, les partenaires du jeune défenseur Lucas Digne, 18 ans et titulaire pour la première fois en L1, ont assuré l’essentiel dans le Doubs. Une superbe tête sur corner de Nolan Roux (76e), auteur de son quatrième but en championnat avec le LOSC, leur a offert une précieuse victoire. « C’était un match important, souligne Mickaël Landreau. On est content. On poursuit sur notre bonne dynamique. Ça fait du bien de gagner dans la difficulté. Mais ça va être dur jusqu’au bout. » La preuve dès dimanche (21h) avec un déplacement qui s’annonce périlleux à Rennes.

Boudebouz : « Ça me dégoûte »

Si Lille rentre soulagé de son match en retard, Sochaux a de quoi nourrir de gros regrets. Volontaires et appliqués, les Lionceaux ont touché les montants à deux reprises par Marvin Martin (3e) et Cédric Bakambu (90e). Plus que jamais lanterne rouge, la formation de Mehmet Bazdarevic, qui enchaine un onzième match sans victoire, semble au fond du trou. « Ça me dégoûte, lâche Ryad Boudebouz. On ne mérite pas la défaite. On essaie de se battre mais on n’est pas récompensés. C’est difficile. J’espère qu’on ne va pas craquer. » La situation est plus qu’urgente pour une équipe qui n’a marqué qu’un seul but en L1 au cours des trois derniers mois. Le déplacement à Toulouse, dimanche (17h), s’annonce déjà décisif dans l’optique du maintien.

Le titre de l'encadré ici

Saint-Etienne maintient le rythme|||

Dix-neuf ans que le peuple vert attendait cela. En dominant Lorient (4-2) ce mercredi, en match en retard de la 22e journée de Ligue 1, Saint-Etienne a dépassé l’OL au classement. Voilà qui ne lui était plus arrivé à ce stade de la saison depuis 1993. Grâce à leur troisième victoire consécutive, les Verts se retrouvent 4e au classement avec trois points d’avance sur leur grand rival rhodanien. Dans un stade Geoffroy-Guichard copieusement garni pour un jour de semaine, les joueurs de Christophe Galtier ont assuré le spectacle. Sur la lancée de sa CAN réussie avec le Gabon, Pierre-Emerick Aubameyang s’est offert un triplé (55e, 67e, 90e). Avec dix buts au compteur, il rejoint le Parisien Kevin Gameiro à la troisième place des meilleurs réalisateurs du championnat. Un but contre son camp de Bruno Ecuele-Manga a corsé l’addition (88e). Arnold Mvuemba sur penalty (49e) et Mathias Autret (75e) avaient offert un peu d’espoir aux Bretons. En vain. Sous les yeux de Yoann Gourcuff, venu encourager son père, Lorient enchaine un sixième match consécutif sans victoire. Les Merlus se retrouvent 12e.

Dans l’autre rencontre de la soirée, Caen a dominé Auxerre (2-1). Les Bourguignons, qui avaient pourtant ouvert le score par Roy Contout (60e), restent 18e et premiers relégables. Grâce à des buts de Kandia Traoré (71e) et Livio Nabab (77e), Caen remonte à la 11e place.

Alexandre Jaquin