RMC Sport

Lille reste au contact

Moussa Sow

Moussa Sow - -

Le LOSC a dominé Dijon (2-0) ce dimanche lors de la 18e journée de Ligue 1. Un succès qui permet aux Dogues de remonter sur le podium, à 2 points de Montpellier et Paris. Une manière de se rassurer quatre jours après avoir quitté la scène européenne.

L’affiche était inédite. Jamais Lille et Dijon ne s’étaient affrontés en Ligue 1. Cette grande première a souri aux Nordistes. Quatre jours après un nul plein de frustration face à Trabzonspor (0-0), le LOSC, éliminé de toute compétition européenne, a enchainé une troisième victoire consécutive en championnat. Au terme d’une partie ouverte, entre deux équipes séduisantes, les champions de France ont porté leur série d’invincibilité sur la scène nationale à quinze matches. Mais ils se sont tout de même fait quelques frayeurs, notamment en début de rencontre. Benjamin Corgnet (8e) et Brice Jovial (10e) auraient pu ouvrir le score sans un Mickaël Landreau inspiré.

Mais rassurés par leur portier, les Dogues ont peu à peu pris les choses en main. Parfaitement servi par Mathieu Debuchy, Moussa Sow s’est chargé de concrétiser la domination de ses partenaires en inscrivant son sixième but de la saison en L1 (17e, 1-0). Après une tête plongeante de Thomas Guerbert sur le poteau (44e), Eden Hazard en a profité pour doucher définitivement les espoirs dijonnais (58e, 2-0). Une frappe de Sow (67e) et une magnifique reprise acrobatique de Joe Cole (78e) auraient même pu corser l’addition si les poteaux ne s’étaient pas interposés. « On savait que ça allait être un match difficile, glisse Debuchy. On a été mis en danger, c'est une équipe qui joue bien en contre. Il fallait tout de suite gagner pour relever la tête. Maintenant, on va essayer d'enchaîner. »

Debuchy : « Gagner à Paris »

Grâce à ce succès, Lille remonte sur le podium, à 2 points des co-leaders Montpellier et Paris. De quoi oublier – au moins temporairement – l’Europe. « On a tourné la page après l’élimination en Ligue des champions, assure Rudi Garica. Si on veut y revenir l’an prochain, il faut être dans les trois premiers. Pour l’instant, on y est. » Une remobilisation qui tombe à pic pour un groupe déçu d’être passé si près d’une qualification en 8e de finale de la C1.

« C'était important de rebondir, reconnait Franck Beria. Avec cette victoire, on évite de cogiter, ça nous permet de passer à autre chose. Cette élimination était vraiment dure à encaisser, mais peut-être que ça va nous permettre d'être plus frais d'ici la fin de saison. » A eux de le démontrer dès dimanche prochain au Parc des Princes, face au PSG. « On aimerait être leaders à la trêve, lance Debuchy. On veut gagner à Paris et battre Nice dans la foulée. » Un programme ambitieux pour une équipe désormais pleinement concentrée sur le championnat.