RMC Sport

Lyon, le début d’une belle histoire ?

-

- - -

Avec un groupe quasiment au complet pour la 1ère fois de la saison, Lyon accueille Ajaccio dimanche (17h) lors de la 5e journée de Ligue 1. Après un bon départ (10 points sur 12), les Gones semblent aujourd’hui armés pour voir beaucoup plus loin.

Le football est cruel. Dimanche à 17 heures, Hugo Lloris étrennera ses galons de doublure de Brad Friedel lors du déplacement de Tottenham sur la pelouse de Reading. Au même instant, l’OL, que Lloris aura tant de fois sauvé de la noyade ces quatre dernières années, pénétrera sur la pelouse de Gerland l’esprit clair et le muscle saillant. Enfin délesté des turpitudes d’un mercato particulièrement agité (neuf départs, quatre arrivées), Lyon aborde en effet le rendez-vous ajaccien avec l’ensemble de ses forces vives, amputé du seul Gourcuff (blessure à un genou le 18 août dernier, retour prévu mi-novembre). Une première cette saison. 

L’été s’annonçait pourtant morose dans la capitale des Gaules. Coupes budgétaires massives, départ de joueurs cadres (Lloris, Cissokho, Kallström, Cris), projet grand stade au point port… La « Formule 1 » olympienne, formule chère à Jean-Michel Aulas lors des années fastes, semblait frôler le crash. Mais sous la houlette d’un Rémi Garde arrivé aux commandes de l’équipe il y a un an et dont la patte commence à infuser, les jeunes pousses de l’OL ont tenu. Au point d’enquiller 10 points sur 12 possibles en ce début de championnat. Et d’envisager avec sérénité et ambition le cycle de six matches en trois semaines qui s’annonce.

Grenier : « Retrouver la Ligue des champions »

Pour la réception d’Ajaccio, Garde devrait aligner pour la première fois sa charnière serbo-croate Bisevac - Lovren en guise d’arme anti-Mutu, qui fêtera vraisemblablement ses débuts en Ligue 1. Et si la recrue Monzon est incertaine sur le flanc gauche de la défense, Lisandro, absent depuis le 24 août, devrait animer les offensives olympiennes. Des renforts qui changent tout, même si l’entraineur refuse d’y voir le début d’une nouvelle ère. « La mutation est en route depuis quelque mois déjà, tempère le coach rhodanien. La période est différente. L’agitation externe et parasitaire qu’on a pu subir ces dernières semaines est évacuée donc on est plus concentré sur nous. » Côté joueurs, certains n’hésitent pas à voir un peu plus loin. A l’image d’un Clément Grenier auteur de son premier but en Ligue 1 face à Valenciennes lors de la 4ème journée (3-2) : « L’objectif, c’est de retrouver la Ligue des Champions. »

Sylvain Reignault (avec EJ à Lyon)