RMC Sport

Lyon met la pression sur Paris

-

- - -

En s’imposant logiquement sur la pelouse de Valenciennes (2-0), vendredi en ouverture de la 22e journée, l’OL a repris provisoirement les commandes de la Ligue 1. Les Lyonnais comptent trois points d’avance sur le PSG qui reçoit Lille dimanche (21h).

Mais où est passé Valenciennes ? La joyeuse colonie nordiste, qui emballait la Ligue 1 en début de saison en empilant les buts dans son antre du Hainaut, semble avoir vécu. Après l’humiliation vécue sur la pelouse de Nice (5-0) le 13 janvier, suivie d’un nul poussif (1-1) à Ajaccio, VA a subi la loi (0-2) de solides lyonnais en match d’ouverture de la 22e journée de Ligue 1. Un précieux succès qui permet aux Gones, non seulement de se rassurer après un début d’année laborieux, mais de reprendre provisoirement la tête du championnat avec trois points d’avance sur le PSG, qui recevra Lille dimanche (21h).

L’OL semblait pourtant bon à prendre vendredi soir. Outre une dynamique sportive cassée, les incertitudes entourant le mercato hivernal n’ont cessé d’attiser cette semaine les nerfs malmenés du vestiaire. Un manque de sérénité dont l’épisode le plus spectaculaire fut la main de l’entraineur Rémi Garde que refusa de serrer Bafé Gomis le week-end dernier face à Evian (0-0). A six jours de la fermeture de ce mercato infernal, Garde avait d’ailleurs décidé de laisser Gomis, Grenier et Gourcuff sur le banc, et d’expédier Bastos en tribunes (le signe de son départ imminent pour Schalke ?) et de confier les clés de l’attaque à Lisandro. Mais l’Argentin, touché au mollet lors de l’échauffement, obligera finalement le coach rhodanien à aligner Gomis d’entrée.

12 buts pour Gomis en Ligue 1

Très vite, l’OL, qui restait pourtant sur trois défaites et un nul lors de ses quatre derniers déplacements dans le Nord, prend le jeu à son compte. Malgré une pelouse marquée par les récentes intempéries, l’OL combine bien sous la houlette d’un trio Gonalons-Malbranque-Fofana inspiré au milieu de terrain. Et c’est Fofana, sur un renvoi de la défense nordiste, qui ouvre le score d’une belle frappe des 20m (0-1, 8e). Lyon se promène, et chaque décalage des feux follets Ghezzia et Lacazette sur les côtés provoque des sueurs froides aux locaux. Et c’est à la conclusion d’un magnifique mouvement collectif que viendra le but du break de Gomis, son 12e de la saison, dès le la demi-heure de jeu.

L’affaire est pliée. Valenciennes, malgré deux belles tentatives de Le Tallec (57e) puis Dossevi (74e) écartées par un impeccable Vercoutre, ne reviendra pas. Les départs de Gil et Kadir lors du mercato ont fait mal dans le Nord, et le jeune défenseur Lindsay Rose, arrivé de Laval il y a 10 jours, a fait montre de ses limites face à un attaquant expérimenté de la trempe de Gomis. Pour Lyon, en revanche, la bouffée d’oxygène est réelle. Si l’incertitude plane toujours sur le volet transferts, l’OL a repris son rôle de lièvre. Sans se soucier des fables parisiennes…

Le titre de l'encadré ici

Aulas : "Gomis s'est mis d'accord avec un club allemand"|||

Le président de l’OL, en marge du succès de son équipe sur Valenciennes (2-0), a fait le point sur la situation de son milieu offensif brésilien, Michel Bastos, en instance de transfert. « Il va probablement nous quitter. Je l’ai fait applaudir par le vestiaire. Il part sur une première place. Il s’est mis d’accord avec un club allemand, nous pas encore avec ce club. Nous avons une offre d’un club exotique. Nous aurons à prendre une décision ce week-end » a indiqué le dirigeant rhodanien sur OL TV.