RMC Sport

Lyon ne s’en sort pas

-

- - -

Le voyage en Bretagne de l’OL a amplifié les doutes sur la valeur actuelle des Lyonnais. Malgré un bon Gourcuff, qui a joué une heure, les hommes de Puel ne comptent que quatre points en quatre journées.

Yoann Gourcuff n’y a rien fait. Entré à la 30e minute de jeu à la place d’un Cesar Delgado touché à la cuisse, l’homme qui vaut 22 millions d’euros n’a pas fait de miracle. L’ancien Bordelais a eu beau être volontaire, disponible, et souvent dangereux, il n’a pu révolutionner un collectif lyonnais à la peine : fébrile en défense, stérile en attaque. Il manque encore trop de repères, de confiance et de talent à cette équipe rhodanienne qui cède pour la deuxième fois en quatre matchs cette saison. 

L’entraîneur lorientais Christian Gourcuff, opposé à son fils pour un soir, peut souffler. Il savoure sa première victoire de la saison. En plein doute après deux défaites et un nul en trois journées, la formation bretonne est revenue à ce jeu en contre qui lui allait si bien ces dernières années. En première période, les Merlus n’ont été que rarement inquiété, si ce n’est sur une frappe lointaine de Kallström (43e) ou grâce à un bon retour de Bourillon qui empêche Briand de se présenter face à Cappone (5e). Mieux, ils menaient à la pause. Sur un dégagement raté de Lloris, Kitambala intercepte et sert dans la profondeur Gameiro en cloche. En duel avec l’attaquant lorientais, Jérémy Toulalan écarte –semble-t-il involontairement– le ballon de la main dans la surface de réparation. Le penalty est transformé par Gameiro (9e, 1-0), qui signe son premier but de la saison. L’ancien Strasbourgeois, qui rejoindra l’équipe de France dès lundi, a failli doubler la mise, mais Lloris a repoussé sa tentative (45e+1).

Kitambala double la mise

En seconde période, Lyon a tenté de réagir mais de façon trop désordonnée. Une parade de Cappone a repoussé une belle volée de Makoun (50e). Tandis que Mvuemba, six minutes plus tard, a failli amener l’égalisation contre son camp de la tête (56e). L’action la plus dangereuse est venue de Jimmy Briand qui a manqué son face-à-face devant Cappone (59e). C’est le tournant du match. Puisque sept petites minutes plus tard, Lynel Kitambala profitait de l’apathie de la défense rhodanienne puis d’un ballon relâché plein axe par Lloris après une frappe d’Amalfitano pour inscrire le but du KO (66e, 2-0). Gourcuff a bien eu deux occasions pour réduire ensuite la marque (70e et 89e). En vain. Lyon est déjà dans l’urgence.

P.B.