RMC Sport

Makelele, apprenti entraîneur à domicile

Claude Makelele

Claude Makelele - -

L’ancien capitaine du PSG passe actuellement ses diplômes d’entraîneur à Chatenay-Malabry. Mais dans les Hauts-de-Seine, ses collègues de promo ne l’ont encore jamais vu. Et pour cause : celui qui pourrait succéder à Antoine Kombouaré travaille de chez lui.

« Vous cherchez l’Arlésienne ? » Claude Makelele a déjà son surnom au CREPS. L’ancien capitaine du PSG ne vient quasiment jamais au centre de formation de Chatenay-Malabry. Ce jeudi matin, les stagiaires du BE1 (le premier diplôme d’entraîneur de football) sont présents sur le terrain d’entraînement de Pitray Olier. Et « Make » brille une fois de plus par son absence. Depuis le début de la semaine, l’ancien milieu de Chelsea n’a pas mis les pieds dans l’établissement des Hauts-de-Seine. Au même titre que Rigobert Song ou Bernard Diomède, également inscrits dans la promo. « Les anciens joueurs de haut niveau bénéficient d’un emploi du temps aménagé, explique un des formateurs. Ils ne sont pas formés avec les stagiaires lambda. Ils viennent rarement au CREPS, mais ils ont un gros travail à faire à domicile. »

Depuis 1992, une loi permet aux athlètes de haut niveau de valider leurs diplômes plus facilement grâce à une formation particulière. Didier Deschamps en a bénéficié lorsqu’il entraînait l’AS Monaco et passait en même temps ses examens. Certains cours restent obligatoires mais globalement, les « stars » partagent rarement les mêmes bancs que les anonymes. Alors que la deuxième semaine de formation s’achève, les collègues de classe de Makelele ne l’ont encore jamais vu. Celui qui a intégré l’organigramme du PSG, après avoir raccroché les crampons l’été dernier, travaille surtout à domicile. L’ancien récupérateur des Bleus mène des projets dans son propre cadre professionnel. Reste à savoir s’ils seront validés par ses formateurs…

Un cursus de quatre ans

De toute façon, et même s’il venait à succéder à Antoine Kombouaré sur le banc du PSG dans les prochains jours, le natif de Kinshasa ne deviendra pas officiellement entraîneur tout de suite. En théorie, il lui faut quatre ans pour obtenir ce statut, après avoir décroché le BE1, le BE2-DES (qui permet d’entraîner des équipes de niveau National) et le DEPF (diplôme d’entraîneur professionnel de football). Pour suivre son cursus en toute tranquillité, Makelele peut compter sur le soutien de la Fédération française de football. François Blaquart, le directeur technique national, se refuse à tout commentaire à son sujet. Et la consigne a visiblement été transmise aux formateurs du CREPS, puisque ceux-ci prennent la fuite dès qu’un journaliste approche…

Alexandre Jaquin avec Samuel Ollivier