RMC Sport

Mandanda : « Il faut arrêter de parler de titre »

Steve Mandanda

Steve Mandanda - -

A huit points de Lille, incapable de trouver un équilibre dans le jeu, plombée par son inefficacité offensive, l’équipe marseillaise semble avoir fait une croix sur le titre. C’est en tout cas le sentiment du groupe olympien relayé ce mardi par son capitaine, Steve Mandanda.

Le groupe marseillais se souviendra longtemps du coup de gueule de Didier Deschamps, dimanche soir, à l’issue du terne nul à Monaco (0-0). « On a été nul », lâchera même l’entraîneur olympien devant la presse. Au fil des semaines et des contre-performances, le titre de champion de France est en train de s’éloigner.

L’entraîneur marseillais n’est d’ailleurs pas le seul à exprimer ses craintes et ses doutes. En capitaine exemplaire, Steve Mandanda ne fuit pas ses responsabilités. « La réaction de notre entraîneur était juste logique. Avec son vécu, son palmarès, quand il commence à gueuler, c’est qu’il a raison. On est des professionnels, on le sait. Je ne pense pas qu’un joueur soit venu vous dire qu’on n’a pas eu de chance ou que nous avons été bons. »

Après avoir abandonné deux nouveaux points sur le Rocher, Marseille pointe désormais à la cinquième place du classement à huit points de Lille et quatre du PSG. A pareille époque la saison dernière, les Olympiens occupaient la deuxième place à… huit points de Bordeaux. Pas de panique penseront les plus optimistes. Mais à y regarder de plus près, la situation est plus délicate cette saison. Tout simplement parce que Bordeaux menait seul la danse. Sans un incroyable coup de pompe, les Girondins auraient empoché un deuxième titre de rang. Cette saison, il faudra jouer des coudes avec une flopée de prétendants : Lille, le PSG, Lyon et Rennes.

Explication collective

L’an dernier, après la défaite à Montpellier (2-0), le 30 janvier 2010, les joueurs avaient déjà vidé leur sac. Diawara avait même dit qu'il ne fallait plus parler de titre. Mandanda utilise la même recette. « J’ai envie de gagner quand même, souligne l’international aux 13 sélections. L’objectif de départ c’est le titre, mais aujourd’hui, et ce n’est pas pour se cacher, il faut arrêter de se parler de ça. On n’arrive pas à avancer correctement. On ne peut pas parler de titre aujourd’hui parce qu’on ne fait pas ce qu’il faut pour. »

Pour tenter de relancer la machine, les joueurs et le staff se sont retrouvés ce mardi matin avant l'entraînement pour une explication collective plus calme que celle d’après match. Une mise au point franche et nécessaire, d’autant que le calendrier offre quatre rencontres largement à la portée de l’OM (Arles-Avignon et Saint-Etienne au Vélodrome, Sochaux et Nancy à l’extérieur). Entre temps, Manchester United se sera présenté sur la Canebière. Après seulement il sera temps de penser à la réception de Lille…

Pierrick Taisne avec Florent Germain à Marseille