RMC Sport

Marseille-Nice : l’OM en trois questions

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

L’OM reçoit Nice ce vendredi soir (20h30) au Vélodrome, 48 heures après des matches amicaux internationaux qui ont concerné plusieurs de ses joueurs. Une préparation tronquée qui n’est pas la seule interrogation autour du club phocéen.

Préparation tronquée, match mal abordé ?

Avec six points de retard sur Lille (3e) et cinq sur Saint-Etienne (4e) à onze journées de la fin, l’OM ne peut plus trop laisser traîner de points en route pour espérer décrocher le podium. La réception de Nice, ce vendredi, ne fait pas exception à la règle. Mais difficile de préparer un match disputé… deux jours après des matches amicaux internationaux pour lesquels plusieurs joueurs olympiens étaient concernés. Si les dirigeants phocéens avaient contesté cette date devant la Ligue, la commission d’appel a décidé de la maintenir, « une décision profondément injuste et inéquitable » dixit le site du club. Ce dernier a donc dû s’organiser. L’OM a ainsi affrété trois avions privés pour rapatrier au plus vite, dès la fin de leurs rencontres, Steve Mandanda, Mathieu Valbuena, Dimitri Payet (France), André Ayew (Ghana), Saber Khalifa (Tunisie) et Nicolas Nkoulou (Cameroun), parmi lesquels seul Valbuena a disputé plus d'une mi-temps.

Moins importants pour le onze titulaire marseillais, et donc moins bien lotis, Brice Dja Djédjé (Côte d’Ivoire) ou Alexander Ndoumbou (Gabon) ont dû se contenter de vols réguliers ce jeudi. Et tout cela ne plaît pas à José Anigo. « Je vous rappelle quand même que l’histoire coûte 50 000 euros à l’Olympique de Marseille entre les avions pour aller les chercher à droite et à gauche et puis les rapatrier dans la nuit, a expliqué l’entraîneur phocéen ce mercredi en conférence de presse. Ils vont arriver dans la nuit de mercredi à jeudi, certains à 3 heures du matin, pour entamer une mise au vert jeudi soir avec juste une séance pour préparer le match. On se retrouve dos au mur dans des conditions qu’on aurait préféré plus agréables. Mais on va faire notre match et tout faire pour le gagner. » Avec son seul attaquant de pointe disponible pour remplacer André-Pierre Gignac (suspendu), Khalifa, entré en seconde période de Tunisie-Colombie alors qu’il était forfait le week-end dernier contre Paris pour une élongation à la cuisse droite, la mission s’annonce compliquée.

Nice, bête noire marseillaise ?

Victorieux de l’OM à l’Allianz Riviera lors des matches aller du championnat (1-0, 10e journée), les Aiglons sont également déjà venus jouer au Vélodrome cette année. Un seizième de finale de Coupe de France, fin janvier, au scénario fou, fou, fou avec un succès niçois 5-4 au terme d’un match à multiples rebondissements de situation. De quoi trotter dans la tête des Marseillais et faire de l’OGCN une bête noire phocéenne cette saison ? José Anigo balaie l’argument.

« C’était un match tellement ouvert et on a tellement voulu jouer que l’issue a été défavorable mais parler de bête noire, je ne crois pas, juge l’entraîneur olympien. Les matches contre Nice restent toujours difficiles car ce sont des derbies. On devra être préparé en conséquence. Ce match perdu en Coupe, je ne l’avais pas pris comme un affront. On avait été très moyen défensivement mais si on prend le contenu du match, parce que je l’ai revu, l’ensemble n’est pas mauvais. Mais on a fait des erreurs individuelles catastrophiques qui ont amené ces buts. C’est plus ça qui était gênant que la prestation globale. »

Thauvin, à quand la relance ?

Après quelques bonnes performances avec l’OM, certaines voix commençaient à s’élever pour réclamer l’arrivée de Florian Thauvin en équipe de France dans la perspective du Mondial. Elles ont perdu leur coffre ces dernières semaines. Entre un niveau de jeu en baisse et quelques déclarations malvenues, Thauvin n’a plus la même influence sur le terrain et se fait remarquer en dehors. « Il a simplement une mauvaise période actuellement, ce qui arrive souvent chez les jeunes joueurs, explique Anigo. Florian n’a pas fait de préparation en début de saison pour les raisons que vous connaissez. Aujourd’hui, il paye un peu cette préparation tronquée et il est un peu moins bien. »

Non retenu avec les Espoirs pour le déplacement en Biélorussie (victoire 1-0) cette semaine, Willy Sagnol ne souhaitant pas lui infliger trois matches en six jours avec celui au Parc dimanche dernier (défaite 2-0) et la réception de Nice ce vendredi, l’ancien Bastiais aura-t-il profité de ces quelques jours pour retrouver ses jambes de feu ? « Quand on a un joueur de ce talent-là, il faut attendre que ça revienne. Ça va revenir, il va remettre ses buts, estime son entraîneur. Il faut lui laisser le temps de grandir doucement. On est exigeant avec lui. On voudrait peut-être qu’il soit un cadre de l’équipe à 20 ans mais il faut le laisser progresser et il deviendra un top joueur à l’OM, c’est sûr. »

A lire aussi :

>> Anigo croise les doigts pour Valbuena

>> Labrune : "Se déplacer au Parc, c'est comme se déplacer à Bernabeu"

>> PSG-OM : Paris droit au titre

A.H. avec F.Ge. à Marseille