RMC Sport

Maurice-Pauleta : « Paris est supérieur »

Florian Maurice et Pedro Miguel Pauleta parlent du choc OM-PSG

Florian Maurice et Pedro Miguel Pauleta parlent du choc OM-PSG - -

A trois jours du choc OM-PSG, les deux anciens attaquants étaient les invités jeudi de Luis Attaque sur RMC. Le Portugais, meilleur buteur de l’histoire du club de la capitale, et son homologue lyonnais, qui a porté les deux maillots, donnent l’avantage à la bande à Ibrahimovic.

Messieurs, que représente un match OM-PSG ?

Pedro Miguel Pauleta : C’est le match de l’année, c’est le match que tout le monde attend, on le commence une semaine avant. A l’entrainement, l’ambiance est différente, ça se voit tout de suite. Dès lundi ou mardi, l’ambiance monte.
Florian Maurice : Je suis Lyonnais, j’ai marqué dans des derbies Lyon – Saint-Etienne, et quand on appartient à une ville, un derby c’est un moment très particulier. Quand on est disons « expatrié », bien entendu que c’est fort de marquer dans un clasico, ce sont des matches très regardé, ça prend une autre dimension.

Quel souvenir gardez-vous ?

PMP : C’est mon premier match au Parc contre l’OM (25 avril 2004, 2-1 grâce à un doublé du Portugais, ndlr), c’est ma première année à Paris. C’est là que j’ai compris l’importance des matches entre Marseille et Paris. Et quand on marque contre Barthez, on s’en souvient. C’est un match qui est resté toute ma vie. L’ambiance dans le stade était magnifique.
FM : J’en ai vécu dans des situations très différentes. En 98/99, on perd le titre sur ce match, avec cette défaite 2-1. On était à la lutte avec Bordeaux jusqu’à la fin, et si on avait gagné à Paris ce soir-là, le championnat aurait été plié. Ça ne reste pas un très bon souvenir, malgré mon but. Celui de la saison suivante est aussi important. On gagne 4-1 alors qu’on était mené à la mi-temps. On renverse la situation alors qu’on luttait pour le maintien. C’était très fort pour les supporteurs.

Quand on rentre sur le terrain, est-ce que parfois on sent qu’on va marquer ?

PMP : Parfois tu sens qu’il va se passer quelque chose de différent même si tu n’es pas sûr de marquer. Quand j’ai marqué deux fois contre Marseille la première fois, c’est certain qu’au match suivant je me sentais bien. Je sais aussi que contre Nantes, chaque fois je marquais.
FM : Sur certains matches, tu as de bons pressentiments. Contre certains adversaires, tu sais que tu marques, c’était le cas contre Paris, j’avais mes chances.

Alors, plutôt Ibrahimovic ou Gignac dimanche ?

PMP : Je préfère que ce soit Ibrahimovic qui marque, mais je pense que ça va être un match très équilibré. Paris est très fort, très confiant, mais Marseille enchaine les victoires, même s’ils ont perdu le dernier. Je vois 1-0 pour Paris.
FM : On attend qu’Ibrahimovic nous montre ce dont il est capable de faire. C’est un match pour lui. Même si par le passé on a dit qu’il n’était pas toujours très performant dans les grands matches. Il aura l’occasion de nous montrer que c’est un grand attaquant. Paris est supérieur même si c’est difficile de pronostiquer un match pareil.

Sept buts en sept journées, Zlatan peut-il marquer 30 buts à la fin de la saison ?

PMP : Il a la qualité pour ça, même si ce n’est pas facile de marquer des buts en France. Pourquoi pas entre 20 et 30 buts ?
FM : S’il enchaine les matches, sans pépin, avec les passeurs qu’il a derrière lui, ce sera du « gavage ». Il peut arriver à la trentaine, s’il le veut bien.