RMC Sport

Metz-OM : Gignac redonne le sourire aux Marseillais

Grâce à un doublé de son avant-centre André-Pierre Gignac, l’OM s’est imposé à Metz ce vendredi soir (2-0), en ouverture de la 35e journée de Ligue 1. APG, qui met fin à une série noire de quatre défaite de rang, permet aux Olympiens d’entretenir l’espoir de finir sur le podium.

Ce n’était donc pas la fête du travail pour André-Pierre Gignac, qui a choisi le 1er mai et la pelouse du stade Saint-Symphorien pour relancer l’OM après un mois d’avril cauchemardesque (quatre matches, quatre défaites). APG et ses partenaires n’ont pas tremblé sur la pelouse de Metz, faible 19e de Ligue 1, battu logiquement 2-0 en ouverture de cette 35e journée. 

« Ça a été un match très compliqué, il a fallu le disputer mètre par mètre, a quand même reconnu Marcelo Bielsa, l'entraîneur de l'OM. Chaque ballon était disputé. La différence me parait juste et l’effort collectif de notre équipe très varié, analyse-t-il. Nous avons été un peu surpris jusqu’à ce qu’on se mette en place en première mi-temps. Après, il y a eu 30 minutes équilibrées et en deuxième mi-temps, nous aurions pu faire une différence plus grande sur des contre-attaques. Nous avons fait un bon match défensif avec beaucoup d’efforts de la part de toute l’équipe. Malgré ça, Metz s’est créé des occasions. »

Gignac passe le cap des 100 buts en L1

Si l’avenir des Grenats s’écrit de plus en plus en Ligue 2, ce succès de l’Olympique de Marseille, le premier depuis celui acquis fin mars chez un futur relégué, Lens (0-4), redonne de l’espoir à l’équipe de Marcelo Bielsa. Car l’OM reprend provisoirement la 4e place à égalité de points avec Saint-Etienne (qui se déplace samedi à Bastia), à deux longueurs de Monaco, son adversaire dans une semaine au Vélodrome.

Symbole de la mauvaise passe traversée par l’OM, André-Pierre Gignac, qui était resté muet en avril, s’est offert un doublé en Lorraine. D’abord grâce à un premier but opportuniste après un ballon relâché par Anthony M’Fa (38e), puis d’une pichenette pleine de sang-froid après une passe lumineuse de Dimitri Payet (63e). Deux « pions » qui font basculer l’ancien Toulousain du côté des buteurs centenaires, puisque Gignac totalise désormais 101 buts en 287 matches dans l’élite. Et ces deux-là, il s’en souviendra…