RMC Sport

Michel Moulin : « Je ne laisserai pas faire »

Moulin : "Je ne laisserai pas faire."

Moulin : "Je ne laisserai pas faire." - -

Après les incidents survenus samedi pendant le match Toulouse-Paris entre joueurs et dirigeants des deux clubs, le nouvel homme fort du PSG est monté au créneau pour prendre la défense de son équipe.

Le tout nouveau directeur sportif du PSG n'a pas tardé à réagir à la série d'incidents qui ont entaché la rencontre Toulouse-Paris Saint-Germain, samedi soir. Mais ces bagarres entre toulousains et parisiens, ont surtout conclu de la plus mauvaise des façons une semaine sur fond de polémique : le PSG est-il favorisé dans la lutte pour le maintien ? Nicolas Dieuze, l'attaquant du TFC battu au Mans, avait ainsi visé les médias qui selon lui soutiennent le Paris Saint-Germain. Même si dès lundi dernier, le capitaine du TFC Achille Emana avait tenu à préciser sur notre antenne que selon lui : « ce n’est pas la faute de RMC ou d’un journal particulier ».

Las, le mal était fait et la polémique a donc ressurgi de plus belle dans les heures précédant la rencontre. A ce sujet, le directeur sportif rappelle son point de vue avec fermeté : « Cette polémique va bien cinq minutes : je ne laisserai pas toucher, ni les joueurs ni le club, comme on peut le faire aujourd’hui. »

Pendant le match, Bernard Mendy, auteur du but parisien et le banc de touche toulousain ont eu quelques mots et gestes déplacés. Qui a commencé ? Côté toulousain on indique que Mendy est venu chambrer. La version de Michel Moulin est toute autre :
« C'est inadmissible. Quand il y a des dirigeants sur la touche qui mettent de l’huile sur le feu, ce n’est pas normal. Ces gens n’ont pas le droit de faire ce qu’ils font au football. »

A deux journées du terme de cette saison galère, avec le même nombre de points que Toulouse (qui a finalement égalisé dans les dernières minutes, ce qui a entrainé d'autres incidents en fin de rencontre), le directeur sportif se place en premier défenseur de ses joueurs. Qu'on se le dise, Michel Moulin est remonté : « Nous à Paris, nous nous devons d’être humbles et discrets, mais nous sommes aussi des gagnants. Même si je n’ai qu’une mission, je ne laisserai pas toucher le groupe. Là, qu’ils (ndlr : ceux qui mettent la pression sur le club) se méfient. »

La rédaction