RMC Sport

Monaco-OM: les notes, avec un grand Benedetto et un Fabregas invisible

Les Monaco-OM sont souvent des matches animés et le cru 2019-2020 n'a pas dérogé à la règle. Après avoir été rapidement mené 2-0 à Louis-II ce dimanche soir, l'OM a totalement renversé la vapeur pour mettre quatre buts d'affilée et ensuite se faire peur dans le dernier quart d'heure suite à la réduction du score monégasque (4-3). Mais Marseille, grâce à Benedetto, est désormais 2e ex-aequo de Ligue 1. Pour le club du Rocher, malgré l'intéressante paire Ben Yedder-Slimani, c'est une nouvelle désillusion.

MONACO

Bakayoko : 5

Plus de deux ans après son départ pour Chelsea, le milieu de terrain faisait son grand retour en Ligue 1 ce dimanche. Titularisé par Jardim avec Fabregas au coeur du 4-4-2 asémiste, l'international français a longtemps galéré... Probablement parce qu'il manque de rythme et assurément parce qu'il n'a pas été aidé par son fantomatique partenaire espagnol (lire ci-dessous). L'ancien Milanais est resté trop passif devant Payet sur le but du Réunionnais (3-2, 61e). Et puis il est monté en régime d'un seul coup, lors de la dernière demi-heure. Et s'est notamment illustré en déposant Amavi pour offrir un superbe centre à Keita Baldé (4-3, 75e). Encourageant.

Fabregas : 3

Il y a quelques jours, l'ancienne star d'Arsenal et du Barça se payait le niveau de la Ligue 1, à mille lieues selon lui de la Liga et de la Premier League. Dans le fond, ce n'est peut-être pas faux, mais que dire alors d'un joueur qui ne semble même pas être armé pour tenir le coup dans le championnat de France? Pour son retour de suspension, Fabregas n'a quasiment pas pesé offensivement et n'a pas non plus permis à son équipe de trouver un équilibre défensif. Avoir un joli CV ne fait pas tout et le Catalan va devoir sérieusement se remettre en question s'il veut être un leader légitime en Principauté.

Ben Yedder et Slimani : 6,5 et 6

Entre la flèche Ben Yedder et le puissant Slimani, c'est peut-être le début d'une belle histoire. Et l'un des rares motifs d'espoir pour l'ASM. Difficile de dissocier les deux attaquants tant leur complémentarité a été intéressante en première période. C'est une ouverture du Français pour l'Algérien qui a entraîné le penalty (16e, tiré par Ben Yedder) pour le premier but monégasque, et c'est une très jolie passe de l'Algérien pour le Français qui a permis à Ben Yedder de doubler la mise quelques minutes plus tard (27e). Malheureusement pour Monaco, le duo a été stoppé par la sortie sur blessure de l'ancien Sévillan à la 54e, suite à une charge d'Amavi. Slimani a tout de même inquiété Mandanda en fin de match (76e).

Lecomte: 4
Aguilar: 4 
Glik: 3 
Maripan: 3
Ballo-Touré: 4
Martins: 4
Bakayoko: 5 
Fabregas: 3
Golovin: 5
Slimani: 6
Ben Yedder: 6,5

MARSEILLE

Benedetto : 7,5

Après avoir marqué deux buts en deux journées avant la trêve, et offert ainsi deux victoires à l’OM, l’Argentin était attendu comme le principal danger offensif olympien à Louis-II. Et il s'est bel et bien fait remarquer ! Tenu pendant une demi-heure par la paire Glik-Maripan, "Pipa" est d'abord sorti de l'ombre en fin de première période, en reprenant tel un renard un centre de Sanson dévié par Germain au deuxième poteau (39e). Il a ensuite manqué "l'immanquable" en envoyant une tête sur la barre de Lecomte à bout portant, ce qui n'a pas empêché l'action de s'achever sur un deuxième but marseillais (42e). Il n'a en revanche pas gâché le bon centre d'Amavi pour s'offrir un doublé après l'heure de jeu (4-2, 66e). Le voilà à quatre réalisations en quatre titularisations. Que peut-on lui demander d'autre?

Germain : 6

Repositionné ailier droit par Villas-Boas en l'absence de Thauvin, et parce que Sarr a dû suppléer Sakai un cran plus bas, Germain a confié dans un sourire ne pas avoir évolué à ce poste depuis ses années de U17. Et dans un premier temps, cela s'est vu. En manque de repères, d'automatismes, et de justesse dans ses centres, il est entré avec douleur dans sa partie. Mais fidèle à lui-même, il s'est accroché et la réussite a fini par venir. C'est lui, d'une petite déviation, qui permet le premier but de Benedetto. Et c'est lui qui offre l'égalisation à l'OM dans la foulée d'une belle tête plongeante (2-2, 42e). Précieux par ses efforts défensifs, jusqu'à son remplacement par Radonjic (90e).

Strootman : 4

Le Néerlandais avait montré des progrès encourageants lors des quatre premières journées, et semblait (enfin) prêt à endosser le costume de patron du milieu marseillais suite au départ de Luiz Gustavo. Mais sa prestation sur le Rocher interroge de nouveau sur son véritable niveau. En difficulté dès les premières minutes, il a énormément peiné face aux accélérations de Golovin, avant de se montrer trop court sur le deuxième but de l’ASM (27e). On l’a aussi vu commettre une grossière faute sur Bakayoko (30e), parce qu'il était une nouvelle fois en retard. Il sauve son match en délivrant un bon centre du gauche pour Germain sur le deuxième but olympien, mais a encore paru fébrile dans la dernière demi-heure.

Mandanda: 6,5
Sarr: 4
Kamara: 3,5
Alvaro: 5
Amavi: 5
Lopez: 5
Strootman: 4
Sanson: 5
Germain: 6 
Benedetto: 7,5
Payet: 6

CC