RMC Sport

Monaco patine encore

Kurzawa et Niang

Kurzawa et Niang - -

Après avoir ouvert le score grâce à Kurzawa, Monaco s’est fait rejoindre par Montpellier sur un penalty de Mbaye Niang (1-1) ce vendredi lors de la 20e journée de Ligue 1. L’ASM manque l’occasion de revenir sur le PSG. Et Lille menace.

La qualification pénible à Vannes en 32e de finale de Coupe de France (3-2) avait déjà fait office de petite alerte. Ce vendredi, l’AS Monaco en a eu la confirmation : comme en 2013, qu’il avait conclue par une défaite aussi retentissante qu’inattendue contre Valenciennes (1-2) en championnat, le club princier traverse encore une période de turbulences. Alors qu’il pensait avoir fait le plus dur, grâce au deuxième but cette saison de Layvin Kurzawa (52e), l’ASM s’est fait reprendre par Montpellier (1-1) et un penalty en deux temps de Mbaye Niang (68e).

Le nouvel attaquant héraultais, prêté par l’AC Milan, avait déjà été providentiel en Coupe, en assurant la qualification des siens sur penalty, déjà, aux dépens de Rodez (2-0). Face aux stars monégasques, il a eu les nerfs solides pour transformer en point la faute obtenue par Rémy Cabella, beaucoup trop virevoltant pour Eric Abidal dans la surface (67e). Une confiance que les protégés de Claudio Ranieri, incapables d’emballer une rencontre qui leur semblait promise après une première demi-heure très intéressante, n’affichent pas. Malgré la présence de Radamel Falcao en tant que titulaire, ce qui n’était plus arrivé depuis la 14e journée, à Nantes.

Jourdren décisif

Le Colombien n’a pas illuminé la rencontre. Il a bien failli s’ouvrir le chemin du but mais son contrôle de la poitrine n’a pas eu le temps d’accoucher d’une phase concrète, Abdelhamid El-Kaoutari dégageant dans la foulée ce ballon brûlant (35e). Joao Moutinho, au rendement encore insuffisant, avait bien tenté sa chance au préalable, faisant claquer les gants de Geoffrey Jourdren (15e). Mais comme un signe avant-coureur, c’était bien le Montpellier de Rolland Courbis qui frôlait l’ouverture du score, Cabella bégayant un face-à-face devant Subasic (42e).

Falcao a bien eu la balle de match peu après l’heure de jeu, mais l’ancien chouchou de l’Atlético Madrid était trop court sur le centre d’Emmanuel Rivière. Ferreira Carrasco, lui, a trouvé les mains fermes de Jourdren sur sa frappe rageuse en fin de match (89e). Monaco a poussé … mais sans la réussite nécessaire pour espérer faire craquer le roi du nul (le 12e de Montpellier cette saison), qui avait déjà muselé le PSG cette saison. Pas sûr que cela console les Monégasques. Eux qui avaient la possibilité de revenir à égalité de points avec les Parisiens pourraient voir ces derniers s’envoler un peu plus en cas de succès à Ajaccio (samedi, 17h)… Et Lille, dimanche contre Reims (20h), les déloger de leur deuxième place. Peut-être un sale week-end en perspective.

A lire aussi

>> Le film du match

>> Anigo : « Payet et d’autres doivent rehausser leur niveau »

>> Triaud : « J’espère ne pas avoir de motifs pour me fâcher »

La rédaction