RMC Sport

Monaco-Reims : Abidal a-t-il digéré ?

Eric Abidal

Eric Abidal - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Après deux matches passés sur le banc et en tribune, Eric Abidal retrouve sa place de titulaire dans la défense centrale de Monaco ce vendredi contre Reims (20h30). Reste à savoir si le capitaine de l’ASM n’a pas été trop affecté par cet épisode.

Eric Abidal sera titulaire ce vendredi soir contre Reims en match d’ouverture de la 26e journée de Ligue 1. Cette information, confirmée en milieu de semaine par son entraîneur Claudio Ranieri, serait passée inaperçue si le capitaine n’avait pas été sur le banc (contre Nice en 8e de finale de Coupe de France, 0-1 a.p.), puis en tribune (à Bastia, 0-2) lors des deux derniers matchs de son équipe. Après 23 matches et autant de titularisations, cette mise à l’écart opérée par le technicien italien avait de quoi interpeller. Pas à son avantage lors ses dernières sorties, l’intéressé lui-même n’a pas compris. Sur la forme plus que sur le fond.

A Bastia, Ranieri lui a annoncé qu’il serait en tribune deux heures seulement avant le coup d’envoi. Un timing qui a touché le joueur, qui n’a fait aucun commentaire après la rencontre. « Eric n’a pas compris, confie une source proche de l’ASM. Il aurait sans doute pu l’accepter s’il l’avait su la veille du match ou d’une autre façon. L’investissement et le professionnalisme d’Eric sont incroyables. Au club, tout le monde sait qu’il tient plus ou moins le vestiaire, qu’il porte l’équipe et qu’il aide tout le monde. »

Ranieri : « C'est un grand capitaine »

Si sportivement, l’international français traverse une période difficile, son poids au sein du groupe est énorme. Son comportement est irréprochable. Le joueur répond toujours présent pour aider certains joueurs. Il échange beaucoup avec Moutinho ou Falcao. C’est aussi lui qui organise les diners de l’équipe, qui fait le lien entre les joueurs étrangers et les français, serre la main de tous les jeunes du centre de formation, comme ce fut le cas jeudi matin. Cette semaine, le joueur s’est aussi entretenu avec Claudio Ranieri. Une discussion virile durant laquelle les deux personnes ont aplani la situation.

« Il va jouer contre Reims, a déclaré en conférence de presse Claudio Ranieri. C'est un grand capitaine. Il a récupéré. Il est bien. Il n'est pas possible qu'un joueur soit au top de sa condition physique durant onze mois. » Au stade Louis-II, ce vendredi, le technicien italien surveillera de très près la performance de son joueur. Il ne sera pas le seul. Didier Deschamps, qui doit annoncer jeudi prochain sa liste pour France - Pays-Bas (5 mars), a lui aussi besoin d’être rassuré. Au défenseur monégasque de (bien) jouer.

A lire aussi :

Abidal est-il incontournable chez les Bleus ? 

Toute l’actu des Bleus 

Abidal avait « besoin de repos »

Le titre de l'encadré ici

|||

Juninho : « Eric, c’est un guerrier » 

A quelques semaines de la Coupe du monde au Brésil, les membres de la Dream Team ne se montrent pas trop inquiets pour le défenseur des Bleus. Pour Juninho, son ex-équipier à Lyon, le Monégasque va relever la tête. « Je ne suis pas inquiet. Eric, c’est un guerrier, a confié le Brésilien ce jeudi dans Luis Attaque. Avec le travail, il est capable de dépasser ces moments difficiles. A Lyon, c’est l’un des joueurs qui arrivaient le premier au vestiaire. Malgré tous les pépins qu’il a vécus, il a retrouvé les terrains. C’est un joueur important pour le groupe. Il traverse parfois des périodes compliquées, mais il est capable de retrouver son niveau le plus vite possible. » Frank Leboeuf aussi se veut rassurant en vue du Mondial même s’il émet un bémol. « Eric n’est pas bien du tout mais il n’y a pas de concurrence en équipe de France. L’histoire du dernier match de Coupe du monde (France-Afrique du Sud, 1-2) qu’il n’a pas voulu jouer parce qu’il ne le sentait pas me reste encore un peu en travers de la gorge. On l’a laissé passer parce qu’il a traversé quelque chose de très, très dur (il a subi une greffe du foie, ndlr). Dans le vestiaire, il peut apporter toute son expérience et son entrain. Son passé parle pour lui. C’est un grand joueur. »  

AB et MBo et VP