RMC Sport

Montpellier ne s'enflamme pas

René Girard

René Girard - -

Si les joueurs de René Girard peuvent prendre les commandes du championnat ce samedi à Sochaux (19h), ils préfèrent jouer la carte de la prudence et avancer masquer. Le secret de leur réussite ?

Certaines perspectives donnent parfois le tournis. Comme devenir leader de L1, par exemple, devant les champions en titre lillois, le PSG version Qatar, l’OM de Deschamps ou l’OL de Jean-Michel Aulas. Pas chez les Montpelliérains qui auront pourtant l’occasion de ravir la première place aux Parisiens ce week-end. Si les joueurs de René Girard obtiennent samedi un meilleur résultat que le PSG dimanche à Marseille, ils grimperont sur la plus haute marche du podium. Etrangement, cette emballante probabilité agace presque René Girard. « Quoiqu’il arrive, le championnat ne s’arrêtera pas là, affirme le coach montpelliérain qui sera suspendu au stade Bonnal. Je ne voudrais surtout pas qu’on s’éparpille et qu’on commence à tirer des plans sur la comète en cas de victoire à Sochaux. » Et donc de première place provisoire en attendant le clasico…

Des égarements, le technicien en a déjà perçu quelques-uns avant la réception de l’OM. Certains de ses joueurs avaient bombé le torse. Malgré la victoire (1-0), Girard sait que son équipe n’est jamais aussi redoutable que lorsqu’elle ne fait pas parler d’elle. « J’appréhendais le match contre Marseille parce que j’ai entendu des choses que je n’avais pas l’habitude d’entendre, se souvient le coach héraultais. C’est bien de s’affirmer, mais il faut aussi se remettre au boulot dans la sérénité. Vous pouvez compter sur moi pour taper sur l’épaule d’un joueur et lui dire : « hey garçon, on se calme ! » Mon souci est de garder les pieds sur terre. De ne pas s’enflammer. »

Hilton: « On ne fait pas de bruit mais on est là »

Message reçu cinq sur cinq du côté d’Hilton. Le défenseur brésilien aime avancer masqué : « C’est important d’être prudent, avance l’ancien Marseillais. Tout le monde parle des autres clubs. Nous, on ne fait pas de bruit mais on est là. » Et voilà Montpellier, invaincu à l’extérieur depuis la fin du mois d’août (défaite 2-1 à Lyon), jouer la première place samedi à Sochaux. « On a la chance de faire des matches pas « dégueu » à l’extérieur, observe Girard. On a gagné des points. Gardons cette dynamique. Ne changeons pas notre état d’esprit. Tant qu’on prend des points, on reste devant. La causerie d’avant-match sera axée là-dessus. »

Dans un tel contexte, Montpellier doit-il vraiment craindre les Doubistes, 11es au classement ? Pour les dauphins du PSG, la réponse est clairement oui. « Tout le monde dit que ce sera plus facile que face à l’OM mais ce n’est pas vrai, souligne Girard. Méfions-nous de cette équipe qui est capable d’élever son niveau de jeu. C’est un match piège. » Comme Montpellier les aime.