RMC Sport

Montpellier ne se prend pas la tête

-

- - -

Auréolé d’une magnifique 5ème place synonyme d’Europa League, l’ex-promu montpelliérain ne s’enflamme pas et ambitionne d’abord de conforter sa place parmi l’élite.

« Si on finit dans les 10 premiers, je paye le Champagne ! » Après 26 ans passés à la tête du club, « Loulou » n’a pas changé. Sevrée pendant cinq ans des déclarations pagnolesques de cet incontournable du foot français, la Ligue 1 a assisté baba au retour fracassant d’un club et de son président, dans la course à la Ligue des Champions pendant presque toute la saison. Finalement 5ème, le MHSC a accroché l’Europa League avec à sa tête un René Girard revanchard.

Comme la saison dernière, le groupe a pris ses quartiers d’été en Lozère, du côté de Mende. Le travail physique y a été intense pour un effectif pratiquement au complet. Les compositions du coach pendant les matches de préparation n’augurent pas de grands bouleversements tactiques. Montpellier devrait-être fidèle au 4-3-3 qui a fait son succès l’an passé.

L’attraction Giroud

Les stars Montaño et Costa parties, Giroud, Estrada et Kabze sont venus renforcer l’équipe. Un recrutement malin, dans lequel René Girard place beaucoup d’espoirs : « On sent que Giroud est un renard des surfaces. Estrada a une bonne patte gauche qui va nous apporter au niveau des coups de pieds arrêtés et des frappes. Il a la grinta et beaucoup de volume. Quant à Kabze, c’est un attaquant dévoreur d’espaces. »

Déjà buteur lors du troisième tour préliminaire aller de qualification à l’Europa League contre Gyor, Olivier Giroud alimente les fantasmes des supporters. Costaud, rapide, efficace, il peut être l’une des grandes attractions du prochain championnat.

Montpellier comptera sur ses cadres Pitau, Jourdren, J.Marveaux et Camara, accompagnés des jeunes talents Karim Aït Fana et Mapou Yanga-Mbiwa, pour confirmer une saison exceptionnelle. Conscients d’être désormais attendus, les joueurs et le staff se refusent à fixer des objectifs trop élevés. Avec son maigre budget de 27 millions d’euros, le club de la Paillade n’oublie pas d’où il vient et investit sur le long terme. Vainqueur de la Coupe Gambardella la saison dernière et du tournoi des centres de formation 2010, la tactique pourrait bien être payante dans les années à venir.

Le titre de l'encadré ici

Un mercato bouclé|||

Son départ a provoqué l’ire du président Nicollin. Grand artisan de la magnifique saison montpelliéraine en Ligue 1 (7 buts, 6 passes décisives), le Franco-Argentin Tino Costa a filé vers le club espagnol de Valence. Un transfert mouvementé, qui aura permis de renflouer les caisses du club, un moindre mal pour Loulou : « Ils nous ont payé 6, 4 millions d’euros cash. »Un autre joyau est parti, l’attaquant colombien Victor Hugo Montaño (11 buts en L1) arraché par Rennes avec le gardien Johann Carrasso pour une transaction globale de 7, 5 millions d’euros. L’attaquant Lilian Compan, peu utilisé la saison dernière en championnat (13 matches, 3 buts) a résilié son contrat avec le club et rejoint l’AS Cannes. Côté arrivées, le MHSC a recruté malin en attirant dans ses filets deux internationaux aux CV alléchants. Le Chilien Marco Estrada (23 sélections), puissant milieu de terrain défensif habile sur coups de pieds arrêtés, a participé à la Coupe du Monde (un match contre l’Espagne) avec son pays. Appelé pour remplacer Montaño, le Turc Hasan Kabze (7 sélections) a été sacré deux fois champion de Russie avec son ex-club du Rubin Kazan. Mais tous les regards seront braqués sur Olivier Giroud, jeune attaquant de 23 ans, meilleur buteur de Ligue 2 en 2010 avec Tours (21 buts). Son président le voit aller très haut, même si pour Nicollin : « Il faut encore qu’il se dépucèle. »

Sylvain Reignault