RMC Sport

Montpellier-OM, le vrai test

René Girard

René Girard - -

Après être passé à côté de ses deux premiers matches de Ligue 1, Montpellier compte bien se rattraper dimanche face à l’OM (17h). Des Marseillais qui voient ce déplacement à la Mosson comme le premier vrai test de leur saison.

« Eux, ils ont pris Patatino. Comment il s'appelle celui-là déjà ? Je trouve ça extraordinaire, ils vont se poignarder le cul. Ça doit être terrible ! » Fidèle à lui-même, Louis Nicollin avait déjà planté le décor cet été en égratignant le nom de la seule recrue de l’OM, Florian Raspentino. « Je ne veux pas entrer dans ce jeu-là, je ne suis pas sûr de gagner cette partie, a répondu Elie Baup cette semaine en conférence de presse. J’espère qu’on apportera des réponses sur le terrain, c’est ce qui m’intéresse. » Mais aujourd’hui, le président montpelliérain doit certainement regretter que la venue de l’OM à la Mosson soit si rapide, dès ce dimanche (17h). Avec quatre succès en cinq matches officiels, c’est bien l’OM qui peut s’amuser des résultats du « voisin » montpelliérain en ce début de saison.

Le champion de France en titre rêvait certainement d’un bien meilleur début de saison. Après un triste match nul face à Toulouse (1-1) en ouverture de championnat, Montpellier a plongé un peu plus dans le doute le week-end dernier, en s’inclinant dans le temps additionnel à Lorient (2-1). Le poids du titre national serait-il trop lourd à porter ? « Il n’y a pas le feu, rassure René Girard. Si on commence déjà à se poser des questions aujourd’hui, qu’est-ce que ça va être à la 35e journée ? Ce n’est pas parce qu’on a été champion de France qu’on est champion du monde et qu’on peut jouer en marchant. » Comme Marseille et Lille lors des deux dernières saisons, Montpellier est toujours à la recherche de sa première victoire après deux journées de Ligue 1.

Mandanda : « Ramener quelque chose de Montpellier »

La venue de l’OM dimanche (17h) doit servir de déclic à une équipe qui retrouvera Anthony Mounier et Younès Belhanda, de retour de blessures. L’heure est donc à la mobilisation et à la révolte dans un groupe bien décidé à retrouver l'esprit de la Paillade qui a fait des miracles la saison dernière. « C’est une autre saison qui commence, assure Romain Pitau. Il faut un peu oublier ce qu’il s’est passé. Si on veut avancer, il faut oublier le passé. » Du côté de Marseille, le déplacement à la Mosson sonne comme le premier grand test pour la formation d’Elie Baup. Les Marseillais n’étaient plus parvenus à lancer leur début de saison par deux victoires depuis la saison 2009-2010, celle du titre.

« Il y a eu du changement, c’est certain, confirme Steve Mandanda. Tout le monde joue le jeu à fond. Aujourd’hui, on se rend compte qu’on a un groupe beaucoup plus solidaire et qui fait plus d’efforts. » Même si son « renouveau » reste fragile, l’OM débarque dans l’Hérault avec l’intention de faire un coup. « Montpellier est le champion en titre, mais on reste quand même l’Olympique de Marseille, assure le gardien phocéen. On se doit d’être ambitieux et compétiteurs. On va là-bas pour ramener quelque chose. » S’ils veulent aller chercher leur 5e victoire consécutive (toutes compétitions confondues), les hommes d’Elie Baup devront réaliser un petit exploit. Montpellier reste en effet sur 16 matches à domicile sans défaite (13 victoires et 3 nuls) en Ligue 1…