RMC Sport

Moutier : « L’instabilité de Leonardo a été un échec »

Leonardo

Leonardo - -

Ancien directeur sportif du Paris Saint-Germain entre 1991 et 1998, Jean-Michel Moutier est revenu sur la démission de Leonardo. Pour lui, Paris doit retrouver de la stabilité et installer une politique générale sportive sur la durée.

Jean-Michel, quelles vont être les conséquences pour le PSG le départ de Leonardo ?

Tout d’abord, je suis surpris par le timing de cette démission. En pleine période de recrutement, c’est très étonnant. Le communiqué du Paris Saint-Germain précise qu’il restera jusqu’au bout du mercato mais je vois mal Leonardo avoir la motivation de convaincre certains joueurs à participer au projet du PSG alors que lui-même n’y participera plus. Les dossiers ne se feront pas à la dernière minute. Je pense que le Président (Nasser Al-Khelaïfi, ndlr) saura mener à bien ces dossiers.

Ce départ est-il une bonne chose pour le PSG ?

Je ne sais pas. Dans un club, le plus important c’est le club et non les personnes qui se situent à l’intérieur. Donc, c’est vrai que j’ai eu des mots durs concernant Leonardo au moment où il fallait les avoir. Je ne regrette rien du tout. Il faut un certain apaisement au PSG et surtout, que le grand vainqueur qui doit sortir soit le club. Leonardo est un électron libre mais peut-être qu’il a été aidé à démissionner par la direction qatarienne

Paris commence-t-il une nouvelle ère ?

Au niveau de l’équipe première, il y aura une continuité puisque les investissements et l’argent sont là. En revanche, nous n’avons jamais connu le vrai projet. Un club n’est pas une équipe. Les grands clubs européens ne se sont pas bâtis en un jour. Les Qataris sont présents depuis deux ans et Paris a déjà deux entraîneurs, le troisième vient d’arriver. Leonardo vient de quitter son poste de directeur sportif. Il faut retrouver une stabilité et bien déterminer le projet. Il faut asseoir ce club sur des structures plus solides.

Vous avez été directeur sportif du PSG entre 1991 et 1998, c’est un poste très important pour un club...

Tout à fait. Le directeur sportif doit installer la politique sportive générale du club dans la durée. Quand vous avez une telle responsabilité, il ne faut pas dire que vous êtes de passage. Il doit s’installer dans la durée avec les dirigeants. Ariedo Braida est au Milan AC depuis vingt ans et je ne parle même pas d’Uli Hoeness qui est certainement né avec le maillot du Bayern Munich. Tous les grands directeurs sportifs ont déterminé la politique sportive du club mais aussi le projet sportif dans la durée.

Le bilan de Leonardo au Paris Saint-Germain est-il un échec ?

Non, ce n’est pas un échec. Ils ont été champions de France cette année. Son instabilité et son comportement sont des échecs. Nous sommes contents d’avoir vu Thiago Silva et Zlatan Ibrahimovic débarquer à Paris.

Jean-Claude Blanc (directeur général délégué) est-il une solution crédible pour lui succéder ?

Non. Jean-Claude Blanc est un administratif. Il n’a pas la perception footballistique. Il est plus dans le développement du club que sur la partie sportive. Il faut un gars du terrain. Un véritable directeur sportif. On ne peut pas s’apprivoiser ce poste.

A lire aussi :

>> Cavani au PSG, le cadeau de départ de Leonardo

>> Coupe du monde U20 : France-Ghana en direct

>> EN VIDEO-Les phrases chocs de Leonardo

Propos recueillis par Nicolas Paolorsi