RMC Sport

Nantes: "Domenech, la greffe n'a pas pris", tacle Franck Kita

A l'occasion de la conférence de presse de présentation d'Antoine Kombouaré en tant que nouvel entraîneur du FC Nantes, Franck Kita a expliqué les raisons du départ de Raymond Domenech.

Sept matchs et puis s’en va pour Raymond Domenech. Le FC Nantes a officialisé ce jeudi la nomination au poste d'entraîneur d’Antoine Kombouaré, en remplacement de l’ancien sélectionneur des Bleus. Lors de la conférence de présentation du nouveau technicien du FCN ce jeudi, Franck Kita a expliqué les raisons du changement.

"L'échec est comptable, il fallait réagir, on ne le fait pas de gaité de coeur. La greffe n'a pas pris, il faut savoir accepter ses erreurs et réagir vite parce qu'il ne reste pas beaucoup de matchs mais suffisamment pour se maintenir, a expliqué le fils du président Waldemar Kita. On est là au quotidien, on voit les résultats, ce qui se passe.”

“Je suis persuadé qu’on a fait le bon choix”

En 7 matchs à la tête du club, Raymond Domenech n’a pas su redresser la situation du FC Nantes, actuellement 18e de Ligue 1 après 24 journées. Avec quatre nuls et trois défaites en Ligue 1, le bilan comptable n'a pas été bon. Antoine Kombouaré sera donc le troisième technicien sur le banc du FCN cette saison, alors que Christian Gourcuff avait commencé la saison. “Les coulisses font que les choses ne se sont pas passées comme on l'espérait et les résultats en témoignent. Je suis persuadé qu'on a fait le bon choix”, a encore expliqué Franck Kita, pour expliquer le choix de se séparer de Raymond Domenech.

Si le choix de Raymond Domenech était contesté, celui de son successeur ne semble pas non plus calmer la colère des supporters. “Le plaisir, on ne le prend que quand on gagne. Il faut y faire face. C'est une saison difficile mais ce n'est pas la raison pour laquelle on souhaite partir, a répondu Franck Kita autour de la pression qui entoure le club. C'est la vie, il y a des hauts et des bas. Ça fait un an qu'on vit confiné, avec des gens malades autours de nous, il y a des choses plus graves autour de nous. Si on était amené à lâcher à partir dès qu'il y a quelque chose, on ne ferait pas grand chose dans la vie.”

GL avec Pierre-Yves Leroux à Nantes