RMC Sport

Nice: le message plein d’espoir de Reine-Adelaïde après sa nouvelle opération

Jeff Reine-Adelaïde a été opéré mardi de sa rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche, survenue la semaine passée face à Monaco en Ligue 1 (1-2). Après l’intervention, qui s’est déroulée avec succès à Lyon, le milieu de terrain de l’OGC Nice, prêté par l’OL, a posté un message positif sur les réseaux.

Tout recommencer. Jeff Reine-Adelaïde est repassé mardi sur la table d’opération. Une semaine après sa rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche, lors du derby face à Monaco en Ligue 1 (1-2), le milieu de terrain prêté par l’OL à l’OGC Nice a subi une intervention, qui s’est déroulée avec succès. Selon Nice Matin, c’est le Professeur Sonnery Cottet, habitué à gérer les genoux des sportifs de haut niveau, qui s’est occupé de lui à Lyon. En décembre 2019, le joueur de 23 ans avait été victime de la même blessure au genou droit avec l’OL lors d’un match contre Rennes. Il avait repris la compétition au bout de huit mois de rééducation.

Reine-Adelaïde sait donc par quoi il va devoir passer pour retrouver ses sensations. Après cette nouvelle opération, il a posté un message plein d’espoir sur les réseaux. Avec une photo de lui, souriant, dans son lit d’hôpital: "Le plus dur commence et je vais devoir être très patient. Mais le temps et la détermination feront leur œuvre. Ce n’est pas comme si je ne connaissais pas la recette."

"Je ne veux pas m’apitoyer sur mon sort"

Le natif du Val-de-Marne, qui a disputé 18 matchs avec le Gym cette saison (toutes compétitions confondues), avait déjà affiché son optimisme il y a quelques jours. "Me voilà reparti à zéro (…) C’est extrêmement dur à encaisser. Mais ces épreuves font partie de la vie d’un footballeur, avait-il écrit sur les réseaux. C’est une situation compliquée à (re)vivre mais je dois la surmonter. Je ne veux pas m’apitoyer sur mon sort, ni me plaindre, de nombreuses personnes traversent des moments bien plus compliqués."

Sa situation a touché son coach de Nice, Adrien Ursea. "Nous pensons tous à lui, qui est à nouveau frappé par une blessure redoutée par les footballeurs", a déclaré l’entraîneur roumain. "Le plus dur a été d’entendre ses cris et ses pleurs au stade Louis II", a confié son partenaire Jean-Clair Todibo.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur