RMC Sport

Nice-Saint-Etienne : Les Verts dans la tension

-

- - -

Marqué par des incidents entre supporters niçois et stéphanois, le match entre Nice et Saint-Etienne a vu des Verts longtemps dominés s’imposer (0-1) grâce à un but gag signé Mevlut Erding ce dimanche à l’Allianz Riviera.

Sujet à la mode du moment, les tensions autour des déplacements de supporters risquent encore de continuer d’exacerber les passions dans les jours à venir. La faute au nouvel épisode joué ce dimanche à l’Allianz Riviera de Nice. Au programme de l’après-midi, quinze jours après l’interdiction faite aux supporters Lyonnais de se déplacer à Saint-Etienne pour le derby ? Echauffourées et supporters… stéphanois évacués. Un beau ‘bordel’ télévisé, quoi. Peu après l’entrée dans le stade des 200 « fans » des Verts - contre 400 prévus initialement -, des dizaines de sièges de la rutilante enceinte ont été arrachés et jetés de part et d’autre des deux tribunes adverses.

-
- © -

De quoi provoquer la colère des dirigeants niçois, le président Jean-Pierre Rivère en tête, qui ont alors demandé l’évacuation des supporters stéphanois pour pouvoir débuter la rencontre. Une décision appuyée par les autorités (gendarmerie) et appliquée via l’intervention des CRS. « Je suis très en colère, explique alors Rivère au micro de BeIn Sport. On se bat quotidien pour faire venir des femmes, des enfants, pour montrer que le football est un spectacle. Et quand je vois une horde de gens qui arrivent dans un stade et qui, au bout de trente secondes, se jettent sur les sièges, les cassent et les jettent partout, c’est inadmissible et intolérable et inadmissible. Mais je n’en veux pas aux dirigeants stéphanois, ils n’y sont pour rien et font le maximum d’efforts eux aussi. On est tous otages de ça. La prudence veut que ces supporters prennent le bus et repartent chez eux. On ne peut pas arriver dans un stade et tout casser comme ça. »

Romeyer : « L'accueil de nos supporters a été déplorable »

La réponse de Roland Romeyer, président du directoire de Saint-Etienne, livrera une version différente toujours au micro de BeIn Sport : « Je suis triste d’avoir vu ces affrontements dans les tribunes. Mais l’accueil de nos supporters a été déplorable. Il y a eu des jets de pierres sur les bus et des vitres brisées. Ceux qui reçoivent se doivent d’accueillir du mieux possible. Nos supporters venaient soutenir leur équipe et ils sont obligés de repartir. » La confirmation d'un bus stéphanois caillassé n'apparaît toutefois pas dans les rapports de la police.

Et le match dans tout ça ? Une ode au poncif éculé « dominer n’est pas marquer ». Côté niçois, d’abord, avec 45 premières minutes de domination stérile récompensées par… un but gag contre le cours du jeu signé Mevlut Erding, qui profitait d’un contrôle raté du gardien niçois, Lucas Veronese, pour pousser le cuir dans le but vide (1-0, 23e), sa première réalisation avec les Verts. Côté stéphanois, ensuite, avec un début de seconde période incroyable où les hommes de Christophe Galtier auraient pu doubler la mise par trois fois avec Erding (46e) et Tabanou (48e et surtout 58e pour un énorme raté seul au second poteau). Ils n’en feront rien. Tout comme les Aiglons n’utiliseront pas à bon escient leur fin de match dominatrice qui montera le chiffre global de leur possession à 62%. Résultat ? Saint-Etienne, désormais sixième, sort la tête de l’eau après trois matches sans victoire en L1. Et plonge celle des Niçois, treizièmes, en plein dedans avec une quatrième défaite en championnat dont deux dans cette Allianz Riviera qu’ils avaient inaugurée avec trois succès.

A lire aussi :

>> Supporters : Les politiques s'en mêlent

>> Rivère : "Intolérable et inadmissible"

>> Les supporters stéphanois évacués

A.H.