RMC Sport

Nîmes-Saint-Etienne: du spectacle mais pas de vainqueur

En ouverture de la 11e journée de Ligue 1, Nîmes et Saint-Etienne se sont neutralisés (1-1). Cabella avait rapidement ouvert le score pour les Verts avant que Bouanga n'égalise à un quart d'heure de la fin. Les deux clubs font du surplace au classement.

Un match nul qui n'arrange personne

Au final, le match nul n'arrange aucune des deux équipes. C'est pourquoi elles ont toutes deux tenter d'arracher la victoire en fin de match, se scindant en deux. Nîmes n'a toujours pas gagné depuis la deuxième journée, face à l'OM (3-1), et est 14e avec 11 points, soit trois de plus seulement que le 18e, Nantes qui affronte Amiens samedi (21h). Saint-Etienne manque pour sa part l'occasion de se rapprocher du podium. Les Verts restent scotchés à la sixième place et, en cas de bons résultats de leurs rivaux (Lyon, Marseille, Montpellier) ce week-end, pourraient se retrouver décrochés du premier wagon.

Cabella n'a eu besoin que de 34 secondes

Il valait mieux ne pas arriver en retard au stade des Costières. Rémy Cabella n'a en effet mis que... 34 secondes pour ouvrir le score pour Saint-Etienne. Il a trompé Paul Bernardoni d'une tête piquée puissante après un bon centre de Mathieu Debuchy. C'est le but le plus rapide de la saison. Cabella a également été l'attaquant stéphanois le plus en vue de la rencontre. Peu avant l'égalisation nîmoise, il aurait pu doubler la marque pour les Verts (72e).

Les Crocos retrouvent leur mordant

Au cœur de la seconde période, les Nîmois ont franchi le triste cap des 500 minutes sans marquer de but. Peu après, Rachid Alioui a permis à son équipe d'enfin débloquer son compteur, après une sublime passe en profondeur d'Umut Bozok (75e). Les Crocos n'avaient plus marqué depuis le 21 septembre dernier et le match nul contre l'AS Monaco (1-1). Pour une équipe louée en début de saison pour la qualité de son jeu offensif, la disette était longue. 

Mais le moins que l'on puisse dire, c'est que l'égalisation nîmoise était méritée. Les Gardois se sont montrés entreprenants, et sans un très bon Stéphane Ruffier en première mi-temps, ils auraient pu revenir plus tôt au score. En seconde période, ils se sont créés plusieurs situations dangereuses avant le but d'Alioui, dont un frappe sur la barre de Denis Bouanga (55e). Et les Crocos n'ont pas relâché leurs efforts jusqu'au coup de sifflet final.

Le film du match

TL