RMC Sport

Nîmes-Saint-Etienne: qui est Etienne Green, le troisième gardien des Verts lancé dans le grand bain

Handicapé par les blessures de Jessy Moulin et Stefan Bajic, l'entraîneur de Saint-Etienne, Claude Puel, devrait titulariser Etienne Green dans les buts des Verts face à Nîmes, ce dimanche (17h05) pour le compte de la 31eme journée de Ligue 1. A 20 ans, ce jeune gardien originaire de Grande-Bretagne n'a encore jamais disputé un seul match au plus haut niveau.

Il ne fait décidément pas bon être gardien de Saint-Etienne ces derniers mois. Après le conflit qui a opposé Claude Puel à Stéphane Ruffier et conduit au licenciement du portier stéphanois, la place de numéro 1 est toujours fragile. Ce dimanche, à l’occasion d’un déplacement capital à Nîmes en vue du maintien, c’est avec Etienne Green, 3eme dans la hiérarchie des gardiens, que l’ASSE va tenter de tenir à distance un rival en bas de tableau. Insuffisamment remis de leurs blessures, Jessy Moulin (ischio-jambiers) et Stefan Bajic (cheville), ont conduit Claude Puel à retenir ce novice en Ligue 1. Et vraisemblablement à le titulariser puisque les autres portiers retenus sont Bangaly Sylla, gardien de la N3 et Nabil Ouennas, celui des -19 ans.

Chez les Verts depuis 11 ans

Etienne Green, lui, est âgé de 20 ans. Grand par la taille (1,92m), il a signé pro au mois de juin dernier. Né à Colchester, en Angleterre de parents anglais venus s’installer en France, il rejoint les U10 avec les Verts en 2000 après un apprentissage de trois ans à l’ES Veauche.

Pour Marlène et Richard, ses parents, Etienne était prédestiné à jouer au football : "Chez nous, il n’y a jamais eu de Lego, de Playmobil, de petites voitures... Juste un ballon, rappellent-ils. Lorsque nous sommes arrivés d’Angleterre pour s’installer dans la région, Étienne avait quatre ans. Nous avions visité plusieurs maisons, et dans celle que nous occupons aujourd’hui à Veauche, il y avait trois ballons dans le jardin. Étienne nous a dit : “Je veux cette maison.”

Etienne Green
Etienne Green © ICON Sport

Le bac avec mention

Son destin était lancé. Quand on s’appelle Étienne Green, ça ne s’invente pas. Onze ans après ses premiers pas à l’ASSE, celui qui a obtenu son bac avec mention, s’est toujours accroché à son rêve. Gardien de but sérieux, il a toujours fait face à une très forte concurrence et n’a jamais lâché. Des efforts récompensés avec la participation à deux stages de préparation aux États-Unis et dans son Angleterre natale pendant l’été 2019.

"C’est un long parcours avec des hauts, des bas et beaucoup de sacrifices, reconnaissent ses parents. Le foot a priorité sur tout. Il faut se résoudre à manquer des fêtes de famille parce qu’il y a un match, à quitter plus tôt des soirées avec des amis parce que le lendemain il y a entraînement, à s’entraîner quotidiennement quel que soit le temps, à renoncer aux vacances avec les copains parce que la saison reprend, etc… »

À 20 ans, le Franco-Britannique travaille dur et a toujours été bien encadré par ses coachs de gardiens : Vincent Leto, Mickaël Dumas, Jérémie Janot, Jean-François Bédénik, Fabrice Grange et maintenant André Biancarelli. "S’il a signé un contrat pro, c’est aussi grâce à eux, affirment Marlène et Richard Green. Il réalise son rêve d’enfant." Et si ce rêve débutait avec une clean sheet au stades des Costières ?

AB avec EJ à Saint-Etienne