RMC Sport

OL-Angers : les tops et flops

Grâce à un doublé dévastateur de son milieu de terrain Cheickh N’Doye et à une défense toujours aussi solide, Angers a dominé Lyon et gâché sa dernière sortie en Ligue 1 à Gerland (2-0). Un résultat logique tant l’arrière-garde et le milieu lyonnais ont été décevants.

TOPS

Cheickh N’Doye

Il n’avait plus marqué depuis le 17 octobre. Cheick N’Doye devait trouver le temps long. C’est ce qui explique son appétit vorace ce samedi sur la pelouse de Gerland et sa détermination sur le terrain. Non seulement le Sénégalais a fait son job au milieu, où sa puissance a fait mal à l’entrejeu lyonnais. Mais il s’est mué en buteur providentiel pour son équipe, en assurant de deux coups de tête le succès angevin, le tout en clouant sur place à chaque fois Bakary Koné. Toujours aussi détonant.

Ludovic Butelle

Si Angers a réussi son coup et gâché la der’ de l’OL à Gerland, c’est aussi grâce à son portier. Ludovic Butelle a eu la main ferme sur une tête de Lacazette dès la 5e minute de jeu. Bien aidé par sa défense, solide et sûr dans ses interventions, le portier angevin a aussi pu compter sur sa transversale pour mettre en échec une frappe de Mathieu Valbuena (54e). Dixième clean-sheet de la saison pour Butelle, dernier rempart d’un SCO décidément imperméable à toute pression (9 buts encaissés, deuxième meilleure défense de Ligue 1 derrière le PSG).

Angers… tout simplement

Outre son buteur du jour et son gardien, c’est toute l’équipe angevine qui mérite d’être dans la case des tops ce samedi. Parce que le SCO, qui a tenu tête fièrement au PSG en début de semaine (0-0), en a fait autant face à l’Olympique Lyonnais et n’a nourri aucun complexe face aux Gones. Volontaire, enthousiaste et solide, le promu est assuré, une journée encore, de rester sur le podium. Et s’il conserve cette forme, il y aura vraiment bien plus que le maintien à aller chercher en fin de saison.

FLOPS

Corentin Tolisso

En raison des blessures des uns et des autres, il a débuté le match comme latéral droit. Mais à ce poste, comme à son habituel rôle dans l’entrejeu, Corentin Tolisso n’a pas donné satisfaction. Ni offensivement où il n’apporte toujours pas la solution espérée, ni défensivement, où il n’a jamais véritablement sécurisé son couloir. Averti (32e).

Bakary Koné

Son retour dans le onze titulaire, mardi dernier à Nantes (0-0), faisait partie des choix forts d’Hubert Fournier. Si, sur la pelouse de la Beaujoire, l’ancien Guingampais n’avait pas fauté, ce n’a pas été le cas ce samedi. Dominé une première fois par N’Doye sur le premier but angevin, Bakary Koné s’est fait littéralement « mangé » par l’international sénégalais sur son deuxième coup de casque. En-dessous de tout.

Le fonds de jeu lyonnais

Cette dernière à Gerland devait être une fête. Elle a viré au couac pour les hommes d’Hubert Fournier, littéralement prostré sur son banc en fin de match. Ce samedi, l’entrejeu lyonnais a failli. Pas de patron, pas de leader technique, pas de taulier pour rameuter les troupes et relancer la machine. Ni Mvuemba, ni Ferri n’ont su soutenir un Malbranque souvent en difficulté. Et ce n’est pas le jeune Tousart, qui découvrait la Ligue 1 face à Angers, qui allait secouer le cocotier. On ne blâmera pas Mathieu Valbuena ni Alexandre Lacazette, surtout le deuxième, qui se sera procuré les meilleures occasions lyonnaises. Sans avoir le brin de réussite escompté.

NOTES

Lyon

Lopes 5

Tolisso 3

Koné 2

Morel 4

Bedimo 4

Ferri 3

Tousart 3 (remplacé par Grenier, 61e)

Mvuemba 3 (remplacé par Cornet, 46e)

Malbranque 4 (remplacé par Darder, 63e)

Valbuena 4

Lacazette 5

Angers

Butelle 7

Angoula 5

Traoré 6

Thomas 6

Andreu 6

N’Doye 8

Saïss 6

Mangani (remplacé par Auriac, 33e, 6)

Camara 6,5 (remplacé par Ketkeophomphone, 50e)

Sunu 6,5 (remplacé par Capelle, 75e)

Bouka Moutou 5