RMC Sport

OL: Aouar explique que Garcia lui donne "énormément de confiance et de liberté"

Dans Breaking Foot ce lundi sur RMC, le milieu de l'OL Houssem Aouar a dit tout le bien qu’il pensait de son entraîneur, Rudi Garcia, grâce auquel il a, selon lui, retrouvé sa liberté.

L’OL a peu de certitudes dans le jeu, mais une chose est sûr en revanche, Houssem Aouar fait partie des leaders de cette équipe, toujours précieux, souvent intéressant. Depuis le début de la saison, la créativité de l’OL est essentiellement passée par lui. L’autre dépositaire du jeu, le Néerlandais Memphis Depay, étant blessé, probablement pour le restant de la saison, le milieu de terrain formé au club s’attend à endosser de nouvelles responsabilités au coeur du jeu. Rudi Garcia, l’entraîneur, est prêt à lui confier les clés du camion. Les deux hommes ont, depuis l’arrivée du technicien français sur le banc lyonnais, noué une relation particulière.

L'importance de la polyvalence

"J’ai une très bonne relation avec le coach, il me donne énormément de confiance et de liberté sur le terrain, a témoigné Houssem Aouar dans Breaking Foot, ce lundi, sur RMC. J’ai la chance de pouvoir discuter avec lui. C’est ce dont j’ai besoin." L’international Espoirs revendique une place bien précise au coeur du jeu mais il a été baladé à plusieurs postes depuis le début de la saison, tantôt comme milieu relayeur, tantôt derrière l’attaquant, ou parfois même sur le côté gauche. Aouar accepte volontiers tant qu’il dispose de cette liberté dont il a besoin pour exprimer tout son potentiel. Et il est grand.

"Là où je me sens le plus à l’aise, forcément, c’est dans l’axe, là où j’ai été formé, que ce soit en relayeur dans un milieu à trois, ou bien en tant que numéro dix derrière l’attaquant, a-t-il estimé. C’est là où j’ai fait toutes mes gammes. C’est important pour moi d’avoir cette polyvalence, ça me permet d’apprendre beaucoup de choses à d’autres postes et de pouvoir les réutiliser si un jour j’y suis amené. Le plus important honnêtement, c’est cette liberté que le coach me donne. Si je dois débuter à gauche, je sais bien que je ne vais pas être cantonné sur la ligne. C’est ce qui fait que je me sens beaucoup plus libre."

QM