RMC Sport

OL-Strasbourg: Laurey enrage contre l’arbitre sur les cas Thomasson et Marcelo

L’entraîneur de Strasbourg Thierry Laurey n’a pas du tout aimé l’arbitrage d’Amaury Delerue, lequel a expulsé Adrien Thomasson dès la 15e minute face à l’Olympique Lyonnais (3-0), ce samedi pour le compte de la 24e journée de Ligue 1.

Pas content, Thierry Laurey. Egal à lui-même, l’entraîneur de Strasbourg n’a pas manié la langue de bois après la défaite de son équipe face à Lyon (3-0) ce samedi lors de la 24e journée de Ligue 1. Lors de sa conférence de presse d’après-match, le technicien alsacien est longuement revenu sur l’arbitrage. Et en particulier sur l’expulsion dès la 15e minute de jeu son milieu de terrain Adrien Thomasson, averti pour une faute sur Thiago Mendes puis pour avoir contesté de façon trop virulente la décision de l’arbitre Amaury Delerue.

"On se retrouve à dix de manière un peu bête, a déploré le coach du Racing. Cela peut arriver. L'arbitre a sorti un second avertissement très ou trop rapidement mais ne l'a pas adressé ensuite pour Marcelo pour une main totalement volontaire en seconde période. Cela aurait dû lui valoir aussi un carton rouge."

Pour Thierry Laurey, les mots de Thomasson ne justifiaient pas forcément un deuxième carton jaune. "Pour info, il y a un joueur d’une grande équipe française qui est venu à Strasbourg cette année qui a pulvérisé le juge de touche… Insultes sur insultes ! Il n’a même pas pris un carton jaune et on ne lui a pas fait une remarque. Nous, on a un joueur qui dit un mot de travers, c’est carton rouge. Je ne dis pas que c’est bien mais après un quart d’heure, tu peux avoir un peu plus de calme et de maîtrise. Il y a eu deux poids deux mesures."

"Si Marcelo est expulsé, ce n’est pas la même histoire"

Puis Laurey monte doucement en pression et revient sur la main de Marcelo: "L’arbitre dit qu’il y a avantage et que le ballon bénéficie à l’attaquant. Je voudrais savoir quand il bénéficie à mon attaquant ! Par contre, la main est volontaire. Si Marcelo est expulsé au bout de 4 minutes en deuxième mi-temps, ce n’est pas la même histoire. Je ne dis pas qu’on va gagner mais ça rétablit l’égalité et on peut peut-être voir autre chose." Et Laurey de poursuivre : "Je ne vais pas me plaindre, j’ai pris 3-0, je vais rentrer chez moi, je vais me calmer, je vais me faire une petite bière tranquille et puis on va repartir à la guerre la semaine prochaine."

En attendant le prochain rendez-vous à Metz dimanche prochain, l’entraîneur du Racing ne voulait pas retenir que du négatif de son déplacement au Groupama Stadium : "Nous avions bien démarré mais à dix c'est un peu plus compliqué. Nous avons lutté, nous sommes restés solidaires en montrant de belles valeurs. Nous avons eu du mal à sortir des ballons en première période mais nous avons corrigé cela après la mi-temps. Nous avons fait honneur au maillot et c'est cela qui m'importe car quand on est en infériorité à Lyon cela peut vite entraîner une défaite très large. Ce match nous amène sur de bonnes bases pour la suite. Il faudra confirmer cela sur les matchs qui arrivent. J'aurais aimé voir le match se jouer à onze contre onze."

ABr avec EJ à Lyon