RMC Sport

OL : un milieu en panne

-

- - -

Le départ programmé de Makoun pour Aston Villa dégarnit un peu plus un entrejeu lyonnais qui a du mal à se trouver cette saison. Mais Claude Puel veut croire à l’amélioration. Dès samedi (21h) face à Lorient pour la reprise de la Ligue 1.

Ces dernières semaines, il avait retrouvé la forme et du temps de jeu. Il était même devenu l’un des meilleurs milieux de terrain lyonnais, au point d’être régulièrement applaudi par Gerland. Mais Jean II Makoun n’a rien oublié des sifflets qui l’ont aussi accompagné depuis son arrivée entre Rhône et Saône.

Cet hiver, le Camerounais a donc pris la décision de quitter l’OL pour Aston Villa. Et Claude Puel n’a pas l’intention de le remplacer. « Pour moi, il n’y a pas besoin de rééquilibrer, explique-t-il. Je souhaite déjà que les joueurs qui peuvent être majeurs retrouvent un bon niveau. Notre mercato, ce sera ça. »

L’entraîneur lyonnais choisit de faire confiance à des milieux de terrains qui ne lui ont pourtant pas apporté une grande satisfaction cette année. Titulaire potentiel cette année, après le départ de Juninho, Miralem Pjanic n’est toujours pas parvenu à s’imposer. Il paye sa jeunesse et son manque de consistance au plus haut niveau. A ses côtés, Maxime Gonalons peine à confirmer ses promesses de la saison dernière, alors que Kim Källström reste étonnamment aux abonnés absents cette saison. Quant à Jérémy Toulalan, il n’a toujours pas digéré sa Coupe du Monde et son repositionnement en défense centrale en début de saison.

Puel protège encore Gourcuff

Mais le plus grand flop du milieu de terrain lyonnais concerne toujours Yoann Gourcuff. Quand il n’est pas blessé, le très cher milieu relayeur peine à prendre ses responsabilités. « On connaît ses qualités, rappelle Claude Puel. Il a été pas mal tracassé par les blessures ou les maladies. Il doit retrouver du temps de jeu et faire des entraînements pleins pour retrouver le rythme. Il faut lui laisser le temps et ne pas le juger à tout moment. »

En attendant, personne à Lyon n’est parvenu à succéder au fameux trident Diarra – Essien – Juninho qui a fait la force du club ces dernières années. « Notre effectif est de qualité, souligne Claude Puel. On n’a pas de blessés (en dehors d’Ederson, blessé jusqu’à la fin de la saison, ndlr) et c’est quelque chose de très important. Il faut que certains d’entre eux évacuent ce qui a pu les polluer. Ce serait déjà très bien. »

Jean II Makoun, lui, a trouvé la solution : quitter un club et un public qui ne lui a jamais vraiment témoigné sa confiance.

C. Z. (avec E. J.)